Cédric Jubillar “insupportable” en prison : “Tout le monde le déteste”

Mis en examen pour le meurtre de Delphine Jubillar et incarcéré le 18 juin 2021 à la maison d’arrêt de Seysses, Cédric Jubillar clame toujours son innocence. Entre ses mensonges et son attitude provocante, l’artiste plaquiste ne fait pas l’unanimité auprès de ses codétenus, comme le révèle Libération dans son édition du 2 juillet.

A propos de


  1. Cédric Jubillar

Le type de la cellule 108. Depuis maintenant un an, Cédric Jubillar est incarcéré dans le quartier d’isolement de la maison d’arrêt de Seysses, près de Toulouse. Principalement suspect depuis la disparition mystérieuse de son épouse Delphine Jubillar, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, l’artiste plaquiste s’est très vite fait remarquer auprès de ses voisins codétenus. D’abord très discret, le père de famille est sorti de sa réserve pour devenir un mec « insupportable » que « tout le monde déteste », comme le révèle Libération à travers des témoignages édifiants publiés le 2 juillet. Avant de montrer son vrai visage, Cédric Jubillar a d’abord caché son identité aux hommes de la prison en se présentant comme « Jon Snow le ténébreux chevalier de la série Game of Thrones ». Cependant, cette petite mascarade n’a été que de courte durée. « Il s’est fait griller dès le premier soir, on le connaissait de la télé », a déclaré « Le Breton » à un officier de police judiciaire.

S’il s’est montré ambivalent sur sa personnalité, l’homme de 34 ans l’est également dans ses diverses déclarations. Mis en examen pour le meurtre de sa femme et mère de leurs enfants, et protégé par la présomption d’innocence, Cédric Jubillar a dans un premier temps assuré que « ça le faisait chier » que son épouse ait disparu. Et comme un mot interdit, celui qui se fait appeler « la star du Tarn » n’utilise jamais le prénom de Delphine mais la désigne par « elle » ou « cette traînée » en référence aux tromperies dont il estime avoir été victime. Arrogant et « vantard », Cédric Jubillar ne s’est pas fait que des alliés en prison…

Cédric Jubillar dans « un état psychologiquement délicat »

Le lundi 4 juillet,  la cour d’appel de Toulouse a de nouveau rejeté la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar. Une décision qui risque d’avoir d’importantes répercussions sur le moral du détenu. Et pour cause. Comme l’a révélé son avocat Maître Jean-Baptiste Alary à Gala.fr, en juin dernier, l’emprisonnement serait difficile à vivre pour l’époux de Delphine Jubillar. « Après la dernière décision des juges, il était déçu, forcément, c’est évident. Ça fait un an qu’il est incarcéré, ça fait un an qu’il est en isolement« , a-t-il d’abord fait savoir, avant de préciser sur les conditions de cette mise à l’écart : « L’isolement, c’est 22 heures par jour dans sa cellule, ne côtoyer personne à part les agents de l’administration pénitentiaire et ses trois avocats et ne rien faire […] Absolument rien faire. » Une situation difficile à vivre pour l’artisan plaquiste, toujours présumé innocent, qui selon son avocat, serait même « dans un état psychologiquement délicat. »

Crédits photos : Capture d’écran BFM TV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet