Cédric Jubillar en prison : quand saura-t-il si sa demande de liberté a été acceptée ?

Ce 14 septembre, Cédric Jubillar, accusé du meurtre de son épouse Delphine, en décembre 2020, s’est à nouveau retrouvé devant les juges pour contester son maintien en détention. Quand saura-t-il si sa demande en liberté a été acceptée ?

Dans la nuit du 15 décembre 2020, Delphine Jubillar, infirmière de 33 ans dans le Tarn, a disparu. Son époux, Cédric Jubillar, accusé du meurtre de cette dernière, continue de clamer son innocence. Ce 14 septembre, il fête ses 34 ans, derrière les barreaux de la maison d’arrêt de Seysses. Mais aussi devant les juges. Puisque ce matin, le peintre plaquiste de 34 ans s’est retrouvé devant la chambre d’instruction afin d’y contester la décision du juge des libertés. La semaine dernière, celui-ci décidait de son maintien en prison. Mais quand saura-t-il si sa demande en liberté a été acceptée ?

L’avocate générale a requis “avec conviction” le maintien en détention de l’accusé, rapporte La Dépêche. Et la chambre d’instruction a annoncé que son arrêt serait rendu le 21 septembre prochain. Date à laquelle Cédric Jubillar découvrira donc s’il est remis en liberté ou non. Ses avocats, Me Jean-Baptiste Alary en tête, ont continué de s’insurger contre “une enquête à charge” au sein de la Cour d’appel de Toulouse.Nous n’avons jamais retrouvé Delphine et la maison familiale ne recèle aucune scène de crime. Les analyses établies n’en révèlent aucune”, a affirmé Me Emmanuelle Franck, l’une de ses avocates.

“aucune scène de crime”

Un avis loin d’être partagé par les avocats de Sébastien Aussaguel, le frère de Delphine Jubillar. “Il y a eu un crime et la justice doit prendre les dispositions qui s imposent, a plaidé Me De Caunes. Il y a beaucoup de souffrances.” Si le père de deux fils va devoir attendre encore quelques jours avant de savoir la décision rendue, l’enquête, elle, continue. Avec une nouvelle étape judiciaire qui est attendue dans les jours à venir. Les investigations aux alentours du lieu de disparition de la mère de famille, Cagnac-les-Mines, vont reprendre.

Crédits photos : Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet