Cédric Jubillar : ces traces de "sang" et de "sperme" retrouvées sur son pyjama

Mardi 6 juillet 2021, quelques heures après la fin de l’appel du placement en détention provisoire de Cédric Jubillar, Le Monde a fait un rapport des éléments à charge cités pendant l’audience. Parmi eux, les tâches retrouvées sur le pyjama de l’accusé la nuit de la disparition.

  • Delphine Jubillar

Une audience qui a tourné à la plaidoirie. Mardi 6 juillet 2021, les quatre avocats de Cédric Jubillar se sont rendus devant la cour d’appel de Toulouse pour demander la libération de leur client, écroué pour “homicide volontaire sur conjoint” depuis le 18 juin dernier suite à la disparition de Delphine Jubillar. Si le papa de deux enfants continue de plaider son innocence, le procureur de la République, lui, semble convaincu du contraire. Selon lui, Cédric Jubillar aurait fourni des alibis inacceptables aux enquêteurs, voire manipulé le témoignage de son fils, Louis, âgé de huit ans. Comme l’a révélé Le Monde le 6 juillet 2021, des tâches suspectes auraient également été retrouvées sur le pyjama du suspect le soir de la disparition de sa femme.

Du sang sur le pyjama de Cédric Jubillar ? Du sperme selon ses avocats

L’audience devait se consacrer à l’examen de la remise en liberté de Cédric Jubillar. L’occasion pour les avocats du prévenu d’étayer leur défense. Cependant, certains éléments à charge contre leur client, qui n’avaient pas été évoqués par le procureur de la République, ont été eux-aussi mentionnés, et relayés par Le Monde. En effet, des traces de sang auraient été retrouvées sur le pyjama du père de famille. Une pièce à conviction qui pourrait peser dans le dossier… Mais là encore, pour les avocats de Cédric Jubillar, cette preuve ne tient pas. Selon eux, cette tâche ne serait qu’une “microtrace de sang sur la manche mélangé à du sperme, qui correspondrait davantage à un rapport sexuel qu’à un crime”, peut-on lire.

À la sortie de l’audience, tenue devant la chambre d’instruction de la cour d’appel de Toulouse, les avocats de Cédric Jubillar ont fait part de leur mécontentement face à un enquête qui avance “sans corps, ni scène de crime, ni aveux” : “On nous fait la preuve par la négative : on n’a rien trouvé d’autre, alors c’est lui”, a déclaré Me Jean-Baptiste Alary, rejoint par sa consœur Me Emmanuelle Franck : “Jusqu’où va-t-on aller ? Comment peut-on aller jusqu’à incarcérer un homme avec une histoire pareille ?” Pour l’heure, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent. L’arrêt de la cour de l’appel de Toulouse est attendu dans la journée du jeudi 8 juillet 2021.

Source: Lire L’Article Complet