“Ce sera Verdun” : après la débâcle de Valérie Pécresse, les LR règlent leurs comptes

À gauche, comme à droite, on se prépare aux législatives. De nouvelles élections qui promettent d’être un âpre combat pour Les Républicains au vu de la défaite du parti à la présidentielle, comme l’a rapporté “Le Point”.

La pression monte. À quelques semaines des législatives des 12 et 17 juin prochain, tous les courants politiques sont dans les starting-blocks. Configuration particulière cette année, plusieurs partis ont décidé de s’allier en vue de ces élections. Après EELV et le PCF, le Parti socialiste d’Olivier Faure a ainsi décidé à son tour de se ranger aux côtés de LFI sous la bannière commune “Nouvelle Union populaire écologique et sociale”. De son côté, Emmanuel Macron a décidé de faire bloc également à travers la confédération Ensemble !. Face à ces unions, Les Républicains ont pris conscience de la tâche qui les attendait. “Pour certains, les législatives, ce sera Verdun”, a indiqué un élu LR au Point ce dimanche 8 mai.

Après la débâcle de Valérie Pécresse, qui a vu plusieurs de ses proches s’éloigner suite à l’élection présidentielle, Les Républicains ont pris la route des législatives de manière prudente. “La question est de savoir comment remonter le parti. Il y avait déjà eu des départs, mais, là, on est devant une grosse recomposition. On a une identité et des circonscriptions à défendre. Si on continue comme ça, on risque de perdre beaucoup,a prévenu Didier Réault, vice-président LR des Bouches-du-Rhône.

>> PHOTOS – Découvrez les hommes de la vie de Valérie Pécresse

“Tout le monde se carapate”

Alors que l’épouse de Jérôme Pécresse s’active à rembourser ses frais de campagne et que les législatives approchent, son camp a commencé à montrer des signes de fragilité. “Tout le monde se carapate dans sa circo ! Alors qu’on pourrait sauver les meubles en faisant une campagne sur des thèmes forts”, s’est désolé un Marcheur dans les colonnes de Marianne, samedi 30 avril. Et d’ajouter : “Les candidats sont éberlués par l’absence de soutien du parti.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Aurélien Morissard/Panoramic/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet