Ce jour où Lady Di s'est retrouvée nez à nez avec une invitée portant la même robe qu'elle

L’épisode est cocasse, amusant, mais aussi très gênant. Dans les colonnes de la version américaine de Vogue, Natasha Fairweather s’est confiée au sujet de cette soirée mémorable, survenue en 1985. Cette fois où elle s’est retrouvée face à la princesse Lady Diana, portant une copie conforme de sa robe de bal.

À l’approche d’une soirée importante, choisir la bonne tenue pour briller parmi les invités est primordial. Et l’originalité est de mise, car hors de question de se retrouver nez-à-nez avec une robe identique à la nôtre. Hélas, c’est bien ce qui est arrivé à Natasha Fairweather. Pire, sa concurrente ce soir-là était Lady Diana. En décembre dernier, elle racontait dans les colonnes du Vogue américain le souvenir de ce moment où son destin s’est lié, le temps d’une soirée, à celui de la princesse.

«Restez et amusez-vous»

L’histoire a lieu en 1985. Natasha Fairweather, évèle dans la même classe que le prince Edward, quatrième et dernier fils d’Elizabeth II, invite la jeune fille à sa fête d’anniversaire – il célèbre ses 21 ans -, qui a lieu au château de Windsor. Parmi les invités, quelques cousins comme Lady Helen Windsor, Lady Sarah Armstrong-Jones et James Ogilvy. «J’étais à l’université avec Edward mais je ne le connaissais pas du tout, a expliqué celle qui gagne désormais sa vie en tant qu’agent littéraire. J’avais seulement rencontré James Ogilvy deux mois avant la fête. Ce n’était pas mon monde, mais il m’a proposé de venir ».

Invitation en poche, il était maintenant important de choisir sa tenue. Et sans faux-pas, car, selon les rumeurs, la reine serait là, accompagnée de son autre fils, le prince Charles et de sa femme Lady Diana. «Ma sœur vivait à Londres et était beaucoup plus glamour que moi, reprend Natasha Fairweather pour Vogue. Elle avait cette robe incroyable achetée lors des soldes.» Une robe bustier, noire et majestueuse, drapée d’un voile blanc en bas du dos, signée de la griffe Murray Arbeid. Cette même robe que la princesse Diana avait choisi de porter cette nuit-là.

«C’était une grande fête», se souvient-elle aujourd’hui. Natasha Fairweather, qui connaissait quelques personnes présentes, fut alors prévenue de ce désagrément. «J’ai trouvé une amie qui m’a dit : « Mon Dieu, ta robe est incroyable mais je viens de voir Diana et je suis à peu près sûre qu’elle porte exactement la même.» Ne sachant quoi faire, paniquée, c’est vers la reine Elizabeth II que Natasha a trouvé conseils. «Nous sommes allées la voir dans le salon et je lui ai expliqué ma situation. Elle a été très gentille avec moi, elle m’a dit : « Tout va bien; restez et amusez-vous. »»

L’ancienne camarade de classe du prince Edward se rappelle avec exactitude les regards posés sur elle, sur Lady Diana, les sourire en coin et les bavardages. «Mais cela a rendu la fête plutôt amusante, car tout le monde voulait me parler et voir cette fameuse robe», poursuit Fairweather, qui a fini par s’en amuser aussi. «Quand j’ai remarqué que Diana et Charles étaient allés sur la piste de danse, je suis allée très près d’eux pour qu’ils me voient. Autant que je m’en souvienne, Charles le lui a fait remarquer et elle a ri; ce n’était visiblement pas un gros problème.»

La princesse de Galles s’essaye aux manches bouffantes dans les années 1980, et ne les quittera plus. Elles ont l’avantage de marier un certain flegme vestimentaire à une audace mode.

Kim Kardashian et Emily Ratajkowski peuvent remercier la princesse Diana qui a largement contribué à démocratiser le short de cycliste. Au sport comme à la ville !

La combinaison peut sembler douteuse sur le papier mais rentrer son pantalon dans une paire de santiags est devenu l’alternative à un look original et réfléchi. Un geste que l’on doit notamment à la princesse Diana.

Ce 29 juin 1994, Diana Spencer se présente à la Serpentine Gallery de Londres dans une petite robe noire, signée Christina Stambolian. Elle est courte, met en valeur sa silhouette sculptée et dénude sans manière ses épaules. Diana tient là sa revenge dress. Une réponse aux aveux d’adultère du prince Charles (dont elle est séparée depuis deux ans) qui est revenu publiquement sur son mariage, la veille dans les colonnes de The Independent.

Mise aux enchères

L’épisode a fait son petit effet dans la sphère médiatique et royale. Après la fête, les invités ont raconté l’anecdote à la presse, qui s’est empressée d’aller trouver la jeune fille. Une de ses amies raconte même que des journaliste l’ont soudoyé pour avoir l’adresse et le numéro de téléphone de Natasha. «Je me suis retrouvée avec des paparazzis devant ma porte et on m’a proposé de plus en plus d’argent pour poser dans cette robe.» Mais elle n’a jamais accepté, conservant cette robe pendant près de 36 ans. En décembre dernier, elle a fini par la vendre aux enchères. Comme le rapporte la version américaine de Marie Claire, elle en aurait seulement reçu 1000 livres sterling, soit environ 1 190 euros.

Source: Lire L’Article Complet