Caroline Margeridon à l’école avec Stéphanie de Monaco : « Elle faisait beaucoup de bêtises »

À l’occasion de la sortie imminente de son livre Libre ! (Éd. Plon), Caroline Margeridon a accordé une interview fleuve à Gala.fr. La célèbre acheteuse d’Affaire Conclue a notamment évoqué son passage chez les bonnes soeurs, à Dupanloup (Hauts-de-Seine), où elle a côtoyé une certaine Stéphanie de Monaco…

Il faut croire que Caroline Margeridon a toujours été rebelle. Très tôt, elle a manifesté son envie d’être autonome et de gagner sa vie. Dès l’âge de 13 ans, celle qui est désormais un visage bien connu des téléspectateurs de France 2 a commencé à travailler. Pour autant, elle a été contrainte de poursuivre sa scolarité en parallèle, au moins jusqu’à l’âge légal. Après un passage au collège Émile Verhaeren de Saint-Cloud, où elle n’est restée qu’un an, Caroline Margeridon a rejoint les bonnes soeurs, à Dupanloup, un établissement privé catholique situé à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Là-bas, elle a côtoyé une élève qui était tout aussi dissipée : Stéphanie de Monaco.

Dans une interview fleuve accordée à Gala.fr à l’occasion de la sortie de son livre Libre ! (Ed. Plon), l’amie de Sophie Davant a accepté de faire quelques confidences au sujet de l’élève qu’était la fille de Grace Kelly : « Elle était tellement drôle ! Elle faisait beaucoup de bêtises mais ça m’arrangeait bien, parce que comme elle en faisait plus que moi, je pouvais faire les miennes sans qu’on me chope« , a-t-elle raconté, encore amusée par cette période. Et de souligner : « Comme c’était Stéphanie de Monaco, elle était vraiment dans le collimateur des bonnes sœurs.« 

Stéphanie de Monaco, déjà amie des animaux

Dans son livre autobiographique, Caroline Margeridon a d’ailleurs partagé une amusante anecdote au sujet de Stéphanie de Monaco : « Un jour, elle avait lâché dans la cour de l’école une meute de bébés chiens qu’elle avait rapportés d’Australie !« , s’est souvenue l’acheteuse d’Affaire Conclue. Et d’ajouter auprès de Gala.fr : « L’anecdote des chiens, c’était assez exceptionnel ! À Dupanloup, il y a un immense parc, allez lâcher cinq petits chiens là-dedans ! Imaginez la difficulté pour les récupérer ! C’était tellement drôle !« , a confié celle qui n’avait alors que 12 ans à l’époque. Caroline Margeridon n’est quant à elle pas restée longtemps dans cet établissement privé, puisqu’elle a été « virée au bout d’un an. » Caroline Margeridon a, de toute façon, toujours préféré les brocantes à l’école…

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet