Camélia Jordana se défend de “faire des coups de gueule” :  “Mes propos sont régulièrement déformés”

Mercredi 3 février 2021, Camélia Jordana s’est exprimée sur les ondes d’Europe 1 au sujet de sur ses différentes prises de position dans les médias. La chanteuse regrette de voir régulièrement ses propos “déformés“.

  • Camelia Jordana

Camélia Jordana fait indéniablement partie des célébrités françaises les plus médiatisées. La chanteuse et comédienne de 28 ans qui enchaîne les interviews à l’occasion de la sortie de son nouvel album, Facile x Fragile, fait souvent couler beaucoup d’encre en raison de ses prises de position. En mai 2020, l’ancienne candidate de Nouvelle Star avait fait débat une première fois avec ses propos sur les violences policières sur le plateau d’On n’est pas couché (France 2). Sur les ondes d’Europe 1, mercredi 3 février 2021, Camélia Jordana regrette que ses propos aient été “déformés” et qu’elle n’ait pas été “comprise” par les téléspectateurs.

Il en est de même pour ses déclarations dans l’Obs datant de janvier 2021. Camélia Jordana parlait une nouvelle fois de ses combats : “L’ensemble de ces chansons disent que si j’étais un homme, je demanderais pardon, je questionnerais les peurs, et je prendrais le temps de m’interroger. Car les hommes blancs sont, dans l’inconscient collectif, responsables de tous les maux de la terre.” Une petite phrase qui avait provoqué un tollé et sur laquelle Camelia Jordana est également revenue. Elle dénonce l’image qu’elle renvoie, bien loin de sa vraie personnalité. “Je ne suis pas en colère, mais vous savez, entre ce que je suis et ce que les gens disent de moi, il y a généralement une grande différence”, dit-elle, avant d’assurer que ce sont certains journalistes eux-mêmes qui font en sorte de créer ces polémiques. Elle se défend de pousser “des coups de gueule“.

“J’espère qu’avec le temps les gens comprendront”

Camélia Jordana, qui tient à souligner le travail formidable d’autres journalistes qui, selon elle, font correctement leur travail en rapportant convenablement ses propos, évoque ainsi son réel engagement : “J’ai l’impression qu’on ne comprend pas du tout mon élan qui part de quelque chose de plutôt très bienveillant et altruiste. L’idée c’est de dire j’adore mon pays, l’histoire de ce pays est magnifique, il y a des zones d’ombre et l’idée, c’est de pouvoir prendre conscience des choses pour que les choses soient encore plus belles. Parfois on ne comprend absolument pas ce que je dis, parfois on déforme ce que je dis. Bon… ça fait partie du jeu mais j’espère qu’avec le temps les gens comprendront”. Le message est passé.

Source: Lire L’Article Complet