“Ça branle dans le manche !” : Emmanuel Macron et Élisabeth Borne au pied du mur

Dans un contexte d’inflation, de grèves et de pénurie de carburant, l’étau se resserre autour d’Emmanuel Macron et d’Élisabeth Borne. Une situation très tendue pour l’exécutif qui commence à agacer certains proches du pouvoir, selon Le Point.

2022 : une année qu’Emmanuel Macron n’est pas près d’oublier. Invasion de l’Ukraine par la Russie, augmentation drastique des prix, grèves des raffineries, pénurie de carburant… depuis l’élection présidentielle, le chef de l’État jongle entre des dossiers aussi brûlants qu’épineux. Mais alors que la situation semble de plus en plus tendue, certains commencent à pointer du doigt une forme d’inaction et de manque de communication de la part des plus hautes sphères du gouvernement. « Il y a un problème d’incarnation et de leadership sur la gestion de crise ! Il n’y a personne », a regretté une source proche du pouvoir, au Point, ce lundi 17 octobre. Et d’ajouter : « Il y a une hystérie médiatique et, de notre côté, c’est totalement flottant. Qu’est-ce que ce sera quand il y aura des coupures d’électricité, de délestage cet hiver ? On paye l’absence de courage et la faiblesse du dispositif. Ça branle dans le manche ! »

Pourtant, le gouvernement a commencé à se pencher sérieusement sur cette crise. En effet, Élisabeth Borne, fraîchement revenue de son déplacement officiel en Algérie, a organisé une réunion d’urgence il y a quelques jours, ont rapporté nos confrères du Point. La Première ministre a donc convoqué à la dernière minute quatre de ses ministres et leurs directeurs de cabinet afin de trouver des solutions pour les jours à venir.

>> PHOTOS – Remaniement d’Emmanuel Macron : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

Le gouvernement frappé par une absence de taille

Évidemment, Agnès Pannier-Runacher, en sa qualité de Ministre de la Transition énergétique, était naturellement conviée à participer à cette réunion de la plus haute importance. Malheureusement, celle-ci n’a pu effectuer le déplacement et s’est contentée d’y participer en visio. Et pour cause : elle a été testée positive au Covid. Un mauvais timing qui n’a pas manqué d’agacer un conseiller : « Lunaire… Plus personne ne se teste et il faut qu’elle se retrouve à l’isolement au pire moment ! On n’est vraiment pas aidés ! » D’autant plus que la femme politique est la première concernée par cette crise de pénurie de carburant. « Tout le monde est tombé sur Agnès Pannier-Runacher comme la vérole sur le bas clergé », a confié un responsable de la majorité. Et 2022 n’est pas terminée…

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Emmanuel Macron

  • Elisabeth Borne

Autour de

Source: Lire L’Article Complet