"C à vous" : les terribles confidences d'un célèbre chroniqueur sur son passé d'enfant battu

Dans les colonnes du Journal du dimanche, le dimanche 31 octobre 2021, Mohamed Bouhafsi est revenu sur son enfance marquée par les coups de son père. Un témoignage bouleversant.

Restez informée

« Après ce que je vais vécu enfant, je peux tout affronter« . Ce sont les mots de Mohamed Bouhafsi, le petit nouveau de la bande de C à vous. Dans les colonnes du Journal du dimanche, le dimanche 31 octobre 2021, le journaliste revient sur son enfance terrible où il a été victime des coups de son père. Il a également eu besoin de raconter son histoire dans un livre, Rêver sous les coups, à paraître le mercredi 3 novembre 2021. C’est durant le premier confinement qu’il a ressenti l’envie de révéler son passé d’enfant battu. « Ni ma compagne ni mon meilleur ami ne connaissaient les détails. À  28  ans, je ne l’avais jamais raconté. Ça a bouleversé ma vie« , a-t-il ainsi confié au JDD. Pendant des années, il a tenté de comprendre pourquoi son père avait un tel comportement envers lui et sa mère.

« Je n’ai jamais compris pourquoi mon père ne m’aimait pas. Mes premières questions, à 4 ans, c’était ça. Pourquoi il tape maman ? Pourquoi il me tape ? J’ai passé mon enfance à chercher des solutions, à avoir peur, à mentir aux autres et à moi-même« . En effet, avec sa mère, ils ont pris la décision de ne pas en parler et de cacher ce qu’ils pouvaient vivre à la maison pour ne pas être séparés. « J’avais peur qu’on lui fasse du mal, qu’on nous sépare. Elle n’avait pas de papiers et à l’époque moi non plus. Mon père vient d’une famille puissante en Algérie, avec un grand-père très influent« . Ne supportant plus de voir sa mère souffrir, pour la protéger, comme un petit garçon de huit ans peut le faire, il tentait de calmer son père. « Je saute sur les jambes de mon père. Je valdingue. Ça l’arrête parfois. Je préférais mourir plutôt que de voir ma mère mourir, mais je ne voulais pas mourir parce que je devais la protéger« , a encore raconté Mohamed Bouhafsi.

Mohamed Bouhafsi veut aider les femmes et les enfants battus

Son calvaire prend fin en 2001, à neuf ans, alors que sa mère parvient enfin à porter plainte. Si elle la retire quelques heures plus tard sous la pression de sa belle-famille d’Algérie, son père finira par quitter la maison du jour au lendemain. « Ensuite, mon enfance a été merveilleuse« . Aujourd’hui, plus question pour lui de parler de son histoire, il souhaite mettre sa « notoriété » au service des plus démunis. Il veut aider ceux qui tentent de survivre face à un mari ou un père violent.

A lire aussi : Thierry Beccaro : sa vie d’enfant battu bientôt adaptée à la télé

Source: Lire L’Article Complet