Bruno Le Maire trop prétentieux pour Matignon ? “Il se prend déjà pour le Président”

En plus d’avoir perdu sa place au gouvernement, selon les proches d’Emmanuel Macron, Bruno Le Maire aurait peu de chances d’être élu Premier ministre, rapporte Le Canard Enchaîné, ce jeudi 5 mai.

Bruno Le Maire a-t-il des chances d’être élu à Matignon ? Alors qu’Emmanuel Macron est en quête de son prochain Premier ministre, le ministre de l’Économie et des Finances a été cité parmi les prétendants au poste. Mais à en croire l’entourage du chef de l’État, l’ancien député de l’Eure a peu de chances d’être élu. Selon un conseiller élyséen, sa candidature serait « inutile » puisqu’il « se prend déjà pour le président », peut-on lire dans Le Canard Enchaîné, ce jeudi 5 mai. Quant à sa place au gouvernement, Bruno Le Maire aurait perdu toutes ses chances d’y rester en n’excluant pas de recourir au 49-3 pour faire passer la réforme des retraites. « Une connerie » de sa part, ont déclaré des proches d’Emmanuel Macron au Figaro de ce lundi 25 avril.

L’affaire s’annonce donc bien compliquée pour le compagnon de Brigitte Macron qui cherche la perle rare ou « un mouton à cinq pattes » selon Caroline Roux. Sur le plateau de C dans l’air, la journaliste politique Nathalie Saint-Cricq a donné quelques indications sur le futur bras droit d’Emmanuel Macron qui devra être « un haut potentiel économique et écologique ». Quant à sa personnalité, il faudrait plutôt un bon soldat comme Jean Castex plutôt qu’un leader qui pourrait agacer le locataire de l’Élysée. « Je pense un politique au sens de quelqu’un qui est capable de négocier, de dialoguer. Ce qui était le cas de Castex qui peut apparaître comme un techno, mais qui était un politique d’une certaine manière », a-t-elle analysé.

>> PHOTOS – Qui sont les figures politiques pressenties pour le poste de Premier ministre ?

La petite pique d’Édouard Philippe à Emmanuel Macron sur le poste de Premier ministre

La journaliste a mis en garde le prochain élu d’Emmanuel Macron : « Je ne pense pas qu’il souhaitera quelqu’un qui lui fasse trop d’ombre ou qui soit pénible par la suite. C’est-à-dire que quelqu’un qui aurait une trop grande surface politique deviendrait pénible. Il se retrouverait dans la situation dans laquelle il s’est retrouvé à la fin avec Edouard Philippe« . Les deux hommes partageaient-ils vraiment la même vision du poste ? Interrogé sur ses trois années à Matignon, dans le documentaire Cent jours, diffusé sur France 2 ce mardi 3 mai, Edouard Philippe a répondu par un petit tacle à Emmanuel Macron.

« Présider et gouverner, c’est deux choses différentes. Très différentes ». Et « quand le président se mêle de gouverner, il se plante ». Le maire du Havre est allé plus loin : « Je pense même qu’il est condamné à échouer ». Une réflexion que le fondateur du parti Horizons, dont les rêves de présidentielles sont évidents pour sa biographe, poursuit : « Le président doit présider et le Premier ministre doit gouverner. Le Premier ministre doit prendre 100 décisions par jour, peut-être pas 100 d’ailleurs, enfin beaucoup. Ce n’est pas ça le boulot du président : c’est de fixer un cap ».

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet