Bruno Guillon pris d'un fou rire après une allusion osée à ses performances sexuelles

Mercredi 3 novembre 2021, comme chaque midi, Bruno Guillon a retrouvé l’équipe de Chacun son tour sur France 2. En pleine émission, le présentateur a été pris d’un fou rire après une blague cocasse sur ses performances sexuelles.

  • Bruno Guillon

L’animateur était d’humeur coquine… Mercredi 3 novembre 2021, Bruno Guillon a retrouvé les téléspectateurs de France 2 pour un nouvel épisode de Chacun son tour, l’émission qui a remplacé Les Z’amours depuis le mois d’août. Très à l’aise de ce nouveau format, qui réunit chaque midi pas moins de 700.000 téléspectateurs, le papa du petit Anatole a profité d’une question sur le répertoire de Mike Brant pour lancer une boutade sur sa vie intime. En effet, Bruno Guillon a commenté les paroles de la chanson Laisse moi t’aimer, dans laquelle le chanteur des années 1970 demande à sa belle de lui laisser « toute une nuit » pour concrétiser leur amour. Une requête qui a visiblement inspiré Bruno Guillon, qui n’a pas pu s’empêcher de faire référence à ses folles nuits d’amour avec sa belle Marion. À moins que…

« Ce n’est pas grave, ça arrive le coup de la panne ! »

Après avoir chanté allègrement les paroles romantiques de Mike Brant, Bruno Guillon marmonne dans sa barbe : « Ça reste magnifique, même si nous autres, les hommes, on sait que s’aimer toute une nuit, c’est… hein, dis ! Déjà, on part sur une heure et puis on en reparle ! », a-t-il balancé. Et d’ajouter : « Tout Mike Brant qu’il est, ça va bien de nous mettre une pression incongrue depuis les années 1970 ! » Amusée par sa remarque, la régie diffuse à nouveau le couplet de Laisse moi t’aimer, et le coupe avant même que le chanteur ne prononce : « Toute une nuit ». « C’est le premier tube des précoces ! », commente Bruno Guillon, pris d’un fou rire.

Alors que le public applaudit chaleureusement les sous-entendus de l’animateur, ce dernier peine à reprendre son sérieux. « Ça, c’est Mike Brant quand il était très énervé. Voilà, je reviendrai demain. Ce n’est pas grave Mike, ça arrive à tout le monde. Petit coup de la panne !« , surenchérit-il, tout en essuyant ses larmes. « Excusez-moi, je suis désolé », glisse-t-il, la tête baissée vers son pupitre. Une plaisanterie qui aurait visiblement pu durer… toute une nuit !

Source: Lire L’Article Complet