Britney Spears explique ce qu’elle va faire de sa liberté retrouvée

Depuis plusieurs années, Britney Spears publie sur Instagram des vidéos pour répondre aux questions de ses fans. Des clips qui avaient le don de mettre en colère ses admirateurs et grossir les rangs du mouvement
#FreeBritney puisqu’elle y parlait de futilités, évitant soigneusement d’aborder sa tutelle. Nombreux sont ceux à n’avoir donné aucune
crédibilité à ces interventions. Mais ça, c’était avant. Il y a quelques heures, l’interprète de Toxic a répondu cash à une seule demande de ses admirateurs : ce qu’elle va faire maintenant qu’elle est la
seule à contrôler sa vie.

« C’est une très bonne question. J’ai été sous tutelle pendant 13 ans (…) et je suis reconnaissante pour chaque jour où je peux avoir les clés de ma voiture, me sentir indépendante, être une femme, avoir de l’argent en liquide pour la première fois, pouvoir m’acheter des bougies… Ce sont des petites choses, mais qui font une énorme différence (…) Mais je ne suis pas là pour me poser en victime. (…) Je travaille depuis 20 ans comme une damnée et je suis aujourd’hui en position d’être une voix pour ceux qui ont de vrais handicaps, de vraies maladies mentales. Je suis une femme vraiment forte, alors imaginez ce que le système fait à ces personnes. J’espère que mon histoire aura un impact et changera ce système corrompu », a-t-elle tout d’abord
expliqué.

Justice

La star a ensuite remercié le mouvement #FreeBritney. « On m’a fait taire, on m’a menacée, je ne pouvais pas parler et grâce à vous, qui avez parlé pour moi, tout le monde a su ce qu’il se passait. Sincèrement, vous m’avez sauvé la vie, à 100 % », a-t-elle affirmé.

En commentaire de cette vidéo, c’est enfin à sa famille que la chanteuse s’est adressée. « Chaque matin, quand je me réveille, je suis choquée par ce que ma famille et la tutelle ont été capables de me faire. C’est démoralisant et dégradant !!!! Je ne parle même pas de toutes les mauvaises choses qu’ils m’ont fait subir et pour lesquelles ils devraient être en prison… Et oui, cela inclut aussi ma bigote de mère !!! J’ai l’habitude de me taire pour la tranquillité de ma famille, mais pas cette fois. Je n’ai pas oublié », a-t-elle écrit.

Avant de voir son entourage jugé, Britney Spears semble avoir prévu un rendez-vous important (à moins que ce ne soit un appel du pied) : « Je ne devrais peut-être pas évoquer toutes mes pensées sur Instagram avant d’aller voir Oprah Winfrey pour mettre les points sur les i ». Nul doute que la reine de l’interview confession lui ouvrira grand sa porte.

Source: Lire L’Article Complet