Britney Spears est libre… Mais une chose lui est encore interdite !

Après 13 ans de tutelle, Britney Spears est enfin libre depuis ce vendredi 12 novembre. La chanteuse peut désormais faire tout ce qu’elle veut, ou presque. Une chose lui est encore interdite.

C’est une femme libérée. Ce vendredi 12 novembre marque la fin de la tutelle de Britney Spears, après 13 ans passée sous l’autorité de son père Jamie Spears. La chanteuse n’a pas manqué de partager son bonheur sur Instagram en indiquant vivre « le plus beau jour de sa vie« . Si Britney est désormais une femme libre, une chose lui est encore interdite. La star n’a pas le droit d’avoir une nouvelle relation ou même de s’approcher de son ex-compagnon et ex-manager Sam Lutfi, révèle TMZ. En effet, une ordonnance de protection d’une durée de 5 ans est toujours en vigueur contre lui.

Brenda Penny, la même juge qui vient de lever la tutelle de la jeune femme, a rendu cette ordonnance en 2019, exigeant que Lufti reste à au moins 30 mètres d’elle, s’abstienne de la contacter et d’émettre des commentaires désobligeants à son sujet. Des restrictions qui valent aussi pour Jamie, Lynne, ainsi que les enfants de Britney, Sean et Jayden.

Sam Lutfi contrôlait sa vie

Une première ordonnance avait déjà été émise contre lui lorsque la tutelle de Britney a été rétablie en 2008. A ce moment-là, Sam Lutfi et Britney Spears sont en couple. L’interprète de Toxic est au plus bas. D’après TMZ, Lutfi décide qui peut rendre visite à sa petite-amie, qui peut lui parler et tente de devenir la personne de référence pour les médecins lorsque Britney est hospitalisée. Leur relation est vue d’un mauvais œil notamment par Lynne et Jamie Spears qui affirment qu’il « règne » sur leur fille. Selon eux, il serait allé jusqu’à écraser des pilules dans la nourriture de Britney pour contrôler sa vie. Des faits niés par l’intéressé. L’ordonnance prend fin en 2013. En 2019, Lutfi essaye de revenir dans la vie de la chanteuse et la menace. Selon TMZ, il aurait contacté Lynne Spears, lui offrant 1 000 $ pour « perturber et reprendre » le processus de tutelle. Sous ordonnance encore jusqu’en 2024, Sam Lutfi devrait laisser un peu de répit à la star, aujourd’hui fiancée et heureuse, qui ne souhaite qu’une chose, profiter de sa liberté.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : CPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet