Brigitte Macron "inquiète" que son mari Emmanuel "se prenne pour Jeanne d’Arc"

Dans Chérie, j’ai rétréci la droite !, paru aux éditions Robert Laffont, le jeudi 18 novembre 2021, Nathalie Schuck, rédactrice en chef adjointe du service France au Point, et Olivier Beaumont, reporteur au service politique du Parisien-Aujourd’hui en France, ont dépeint un portrait inédit de Brigitte et Emmanuel Macron.

  • Brigitte Macron
  • Emmanuel Macron

C’est un livre qui va faire beaucoup de bruit. Jeudi 18 novembre 2021, sort dans les librairies Chérie, j’ai rétréci la droite. Un ouvrage qui revient notamment sur le quinquennat de l’actuel président de la République, Emmanuel Macron. Le 8 mars dernier, le président de la République a par exemple une discussion avec l’essayiste Alain Minc dont il est très proche, comme le précisent les journalistes dans leur ouvrage dont Le Point a publié un extrait, le jeudi 18 novembre 2021. L’essayiste soumet alors une idée plutôt osée au chef de l’État qui ne peut fonctionner « que si elle reste strictement confinée dans la messagerie du Président », précise-t-il avant d’ajouter : « Elle doit être traitée avec le même secret absolu qu’un code nucléaire ». Comme le rapporte Le Point, Nicolas Sarkozy n’hésiterait par ailleurs pas à fustiger Emmanuel Macron, en lui reprochant son manque de fermeté face à certaines crises sociales : « Un chef, c’est fait pour cheffer. La France doit être tenue, sinon c’est un pays en guerre ! L’image de Jupiter, c’est bien, mais si on n’utilise jamais le feu… », peut-on lire.

Brigitte Macron inquiète pour son mari lors des présidentielles de 2017

Dans les colonnes du Point, Nathalie Schuck et Olivier Beaumont se sont aussi attardés sur la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Un épisode particulièrement douloureux pour Brigitte Macron, comme on peut le lire dans l’hebdomadaire : « C’est lui (Alain Minc) que Brigitte Macron appelle lorsqu’elle s’inquiète pendant la campagne 2017 que son mari ne touche plus terre et se prenne pour Jeanne D’Arc. » Un peu plus loin dans le livre, les deux journalistes évoquent la drôle de théorie de Nicolas Sarkozy quant au supposé manque d’autorité d’Emmanuel Macron : « Devant l’un de ses invités, il se fait plus cruel encore, convaincu que son cadet peine à se faire respecter pour des raisons d’ordre personnel. » Et d’enfoncer le couteau : « Le fond de l’affaire, c’est qu’il n’a pas d’enfants », aurait glissé Nicolas Sarkozy à l’un de ses collaborateurs. Une pique qui risque de ne pas plaire au principal intéressé.

Source: Lire L’Article Complet