“Bonjour les PD” : en prison, Cédric Jubillar provoque les gendarmes

Toujours placé à l’isolement, Cédric Jubillar, qui a fait déjà trois requêtes pour une remise en liberté, continue de jouer la carte de la provocation. Un étonnant code secret décrypté dans une lettre privée ciblait les gendarmes.

C’est un courrier de Cédric Jubillar à sa nouvelle compagne, Séverine, qui a intéressé les gendarmes. Dans le corps de cette lettre privée, l’époux de Delphine Jubillar, principal suspect depuis cette dernière à la mi-décembre 2020, a écrit dans la marge de la feuille une suite de chiffres. Un étonnant code que les gendarmes n’ont pas mis longtemps à décrypter puisqu’il s’agissait seulement de remplacer chaque chiffre par la lettre correspondante dans l’alphabet.

« 68, 18, 35, 13, 56, 80… » devenait ainsi « J T AIM FOR MON ANG. J ENVIE D T FAIRE L AMOUR PARTOU » mais aussi plus loin un deuxième message adressé aux gendarmes, cette fois-ci. « BONNE LECTURE LES PD SI VOUS TROUF L CODE« , ont pu lire les forces de l’ordre. Une nouvelle provocation de Cédric Jubillar, toujours placé à l’isolement en prison. « Cédric Jubillar est tellement sûr que son message ne sera pas déchiffré qu’il en profite pour insulter ceux qui pourraient trouver le code« , a écrit l’officier dans son rapport.

Idées noires, photos et heavy metal

Ce n’est pas la première fois que le peintre plaquiste de 34 ans envoie un courrier à sa compagne. Le père de famille s’était déjà adressé à elle lui parlant de son quotidien de détenu, en lui expliquant avoir « des idées noires » et que même « les cachets du psy ne [lui] font aucun effet ». Les gendarmes ne sont pas les seuls à ne pas être portés dans le coeur de Cédric Jubillar. L’époux de l’infirmière du Tarn s’en prenait également aux copines de cette dernière, celles-ci ne cessant de réclamer que vérité soit faite sur sa disparition. À Séverine, il a également demandé de lui transmettre des photos d’elle, de ses enfants, ou encore de lui faire passer un CD de System of a Down.

Crédits photos : Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet