Bernard Tapie : ses derniers instants, "C’est fini ma chérie"

Bernard Tapie n’est plus. Voici ses consignes aux médecins, ses ultimes mots, les personnalités comme Brigitte Macron mais aussi Borloo, Delon et Drucker qui lui ont rendu visite avant sa mort et le coup de gueule de son fils…

  • Bernard Tapie demande à pouvoir choisir sa mort

    Invité de Darius Rochebin sur LCI, Bernard Tapie est revenu sur le mois qu'il vient de passer, très douloureux, et a appelé les pouvoir publics à agir en faveur de sa volonté de pouvoir choisir sa mort.

Bernard Tapie voulait survivre jusqu’au 6 octobre

Pourtant, Bernard Tapie était réaliste. Il savait qu’éventuellement, le cancer remporterait le rude combat. Mais l’homme d’affaires avait une « stratégie« . « Son but, c’était de vivre avec son cancer et d’en faire une maladie chronique. Il y a quinze ans, avec ce cancer, la survie aurait été de moins de six mois« , a précisé le professeur.  
L’ancien interprète du Commissaire Valence avait en réalité un objectif en tête: survivre jusqu’au 6 octobre, une date qui faisait office pour lui de véritable ligne d’arrivée. Ce jour-là, la cour d’Appel devait trancher sur le litige qui l’opposait au Crédit Lyonnais. Malheureusement, l’homme d’affaires n’est décédé que 3 jours avant. « Il avait en ligne de mire le 6 octobre, c’est la semaine prochaine. Pourquoi? Parce qu’il y a une décision de justice le 6 octobre. Et il avait demandé à ses médecins de tenir jusqu’au 6 octobre. Il savait qu’il n’irait pas au-delà. Il savait depuis la rentrée, que chaque jour qui passe était un jour gagné, mais un jour gagné pour le 6 octobre« , a expliqué sur BFMTV Marc-Olivier Fogiel, qui avait entendu cette information de la bouche du fils de Bernard Tapie, Stéphane Tapie.

  • Bernard Tapie sur TF1 "fier" et "gavé de rien", Cancer "au cerveau" et "Mauvais sang"…

    Bernard Tapie a poussé un coup de gueule sur le vaccin, sur le plateau du JT de TF1. L'homme d'affaires, qui a la rage de vivre, s'est confié sur son combat contre son double cancer, le nouveau film dans lequel il devrait tourner et l'agression et le cambriolage dont il a été victime…

Derniers instants de Bernard Tapie : « C’est fini ma chérie »

Une semaine avant de mourir, Bernard Tapie a reçu une visite très spéciale. Celle de Brigitte Macron, qui a été bouleversée par cette dernière rencontre selon l’AFP. « Son combat contre le cancer, même s’il savait que ce serait difficile, il le menait aussi pour les autres« , a-t-elle déclaré en apprenant le décès de l’homme d’affaires. Michel Drucker et Jean-Louis Borloo étaient également venus faire leurs adieux à l’ex-député des Bouches-du-Rhône. « Je ne suis pas dans son cœur mais je crois vraiment pouvoir dire, sans impudeur, que jusqu’à jeudi, il pensait quand même qu’il allait gagner« , a déclaré l’ancien président de l’UDI sur BFMTV. Selon lui, peu avant sa mort, Bernard Tapie aurait prévenu son épouse Dominique de son départ imminent: « Je crois que c’est le lendemain, la dernière fois que je l’ai vu vendredi, je l’ai entendu chuchoter à Sophie (sa fille, ndlr) qui était là, ‘elle est où maman?’, elle était partie vingt minutes changer des lunettes. (…) Je l’ai entendu chuchoter à Dominique, je crois, ‘c’est fini ma chérie‘. Je crois que c’est la première fois où il sentait que la mort arrivait« .

https://www.instagram.com/p/CUjvfFFs5oY/

Une publication partagée par Stephane Tapie (@stephanetapie)

  • Bernard Tapie : le traitement interdit qui le plonge dans un "état végétatif"

    Bernard Tapie a révélé qu'il était au "plus mal". L'homme d'affaires de 77 ans, atteint d'un double cancer, subit un traitement en Belgique, interdit en France, dont les effets secondaires le plongent dans un "état végétatif".

Mort de Bernard Tapie : Alain Delon, dévasté

Quant à Alain Delon, encore sous le choc de la mort de Jean-Paul Belmondo, il doit maintenant faire face au décès de Bernard Tapie, qu’il « adorait« . « Je le regardais avec peine et finalement avec joie. Maintenant, il est tranquille. Il en avait marre, il a tout essayé et a tout fait pour tenir, il n’a pas pu et c’est bien comme ça, maintenant il est libre, heureux, tranquille. Il a tout fait en fonction de son âme et de son cœur et c’était très beau, je le regrette infiniment« , a confié le Guépard sur LCI.
Et l’acteur de 85 ans de poursuivre: « J’espère qu’il est parti dans son sommeil, qu’il n’a pas souffert, qu’il n’a rien senti. C’est une liberté, je suis heureux pour lui, a ajouté Alain Delon, très ému. Rassurez-vous, le prochain, ce sera moi ».

  • Mort de Bernard Tapie, entrepreneur, flambeur et orateur de génie

    Bernard Tapie est décédé. Il a succombé au double cancer de l'estomac et de l'œsophage qui le rongeait depuis 4 ans et contre lequel il luttait avec bravoure. Portrait et secrets de cet ancien ministre, homme d'affaires et de panache qui a fasciné, toujours, exaspéré, aussi…

Bernard Tapie : son fils Laurent Tapie pousse un coup de gueule

Alors que les chaînes d’information rendaient hommage à celui qui fut ministre de la Ville de 1992 à 1993, son fils, Laurent Tapie, a poussé un coup de gueule sur le plateau de CNews, face à la journaliste Sonia Mabrouk.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

« Je n’avais pas du tout envie de réagir, mais c’est plus fort que moi quand j’entends dire des bêtises. Pendant 28 ans, les médias, vous avez dit des bêtises les unes après les autres. On a tout essayé pour les faire rectifier« , a-t-il commencé par déclarer, avant de s’expliquer: « Votre collègue tout à l’heure, sans doute ne pensait-il pas à mal, mais il aurait dû réellement expliquer pourquoi mon père n’a pas pu reprendre Manufrance et n’a pas lâché le projet. Malgré les dires, il avait proposé un plan (…) Il a sauvé des milliers d’emplois et non pas supprimé des emplois. Est-ce que vous pouvez comprendre ça? Quand un chirurgien vous coupe une jambe, c’est pour vous sauver la vie« .
« J’espère qu’enfin vous allez arrêter de débiter des conneries après 28 ans que vous le faites. Et commencez par vérifier les faits que vous donnez à l’antenne, ça vous changera« , a-t-il conclu.

Source: Lire L’Article Complet