Bernard Tapie hospitalisé : il a subi une « intervention chirurgicale »

Le procès de Bernard Tapie devrait bientôt prendre fin. Seulement, l’ancien président de l’OM ne peut y assister car il est hospitalisé. Dans les colonnes du Journal du Dimanche le 30 mai 2021, son avocat donne de ses nouvelles et espère qu’il pourra être présent pour la fin du procès.

Bernard Tapie

Hervé Temime

Bernard Tapie se bat contre un double cancer de l’estomac et de l’oesophage depuis plus de deux ans. Et cela fait maintenant plusieurs mois qu’il est hospitalisé et qu’il subit une série d’examens et d’interventions. Et malheureusement, son état ne semble pas s’améliorer. En effet, il a récemment été atteint de nouvelles tumeurs. “Une tumeur au cerveau soignée par radiothérapie, deux dans les reins soignées par cryogénie, dans l’abdomen, sous la peau, bref un peu partout” , a précisé son fils à BFMTV. En plus de ses problèmes de santé, l’ancien président de l’OM est actuellement en procès depuis octobre 2020. Avec cinq autres prévenus, il est accusé d’escroqueries et de détournements de fonds.

Le procès en appel a repris le 10 mai et devrait se terminer le 9 juin prochain, mais Bernard Tapie n’y assistera pas comme l’a indiqué son avocat dans les colonnes du JDD le 30 mai 2021. “C’est un crève-coeur. Mais c’est une décision prise en commun avec Bernard Tapie. Je l’avais annoncé en octobre et répété en mai, quand le procès a repris. Rien ne permet de dire que Bernard Tapie sera condamné“, a expliqué Hervé Temime. “Certes, Bernard Tapie, dont nous saluons tout le courage, ne pourra pas, comme c’est l’usage, parler en dernier devant la cour, mais sur le fond il a déjà été entendu“, affirme Benoit Chabert, avocat du CDR (Consortium de réalisation, chargé de liquider le passif du Crédit Lyonnais). Des propos contredits par l’avocat de l’homme d’affaires.

“Le combat d’une vie”

Hervé Temime tient tout de même à rassurer sur l’état de santé de Bernard Tapie. “Son état de santé n’est pas alarmant. Il avait besoin de soins, d’examens et d’une intervention chirurgicale qui ne pouvaient pas être différés et qui avaient pour objectif raisonnable de lui permettre d’être présent à son procès, le combat d’une vie, d’ici deux à trois mois“, affirme l’avocat de l’homme politique de 78 ans.

Source: Lire L’Article Complet