Benjamin Griveaux : comment la campagne des municipales a fragilisé sa famille ?

Benjamin Griveaux, engagé dans la course à la mairie de Paris, a annoncé ce vendredi 14 février le retrait de sa candidature après la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos non authentifiées à caractère pornographique qui le concerneraient. Le coup de trop.

C’est fini pour Benjamin Griveaux. En pleine campagne pour les prochaines élections municipales de Paris, le politique de 42 ans a été coupé en plein élan. Dans la nuit du 13 au 14 février, des vidéos compromettantes ont fait le tour des réseaux sociaux. Outre avoir envoyé des messages coquins à une jeune femme, le mari de Julia Minkowski se serait également filmé en train de se masturber. Des images qui, si elles ne sont pas authentifiées, mettent à mal la réputation du candidat à la mairie de Paris. Quelques heures après la diffusion, Benjamin Griveaux s’exprimait pour la première fois, annonçant au passage son retrait dans la course des municipales : « J’ai décidé de retirer ma candidature à l’élection municipale parisienne. Cette décision me coûte mais mes priorités sont très claires, c’est d’abord ma famille vous l’aurez compris, et puis c’est le projet pour Paris, celui que nous avons construit et pour lequel nous nous sommes beaucoup battus. Ce projet, aujourd’hui, il vivra mieux sans moi ».

Sa famille au coeur des attaques

Sans affirmer s’il s’agissait de lui sur les vidéos à caractère pornographique, Benjamin Griveaux a, dans ce même discours, déploré les violentes attaques dont lui et sa famille ont été victimes depuis le début de sa campagne. Un calvaire auquel il a, après cette énième offensive, préféré mettre un terme : « En annonçant ma candidature à la mairie de Paris, je connaissais la dureté de la vie politique. Depuis plus d’un an, ma famille et moi avons subi des propos diffamatoires, des mensonges, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées ainsi que des menaces de mort, a-t-il indiqué. Ce torrent de boue m’a affecté mais il a surtout fait du mal à ceux que j’aime. Comme si cela n’était pas suffisant, hier, un nouveau stade a été franchi. Un site internet et des réseaux sociaux ont relayé des attaques ignobles mettant en cause ma vie privée. Ma famille ne mérite pas cela, personne au fond ne devrait jamais subir une telle violence ».

Source: Lire L’Article Complet