Benjamin Biolay : “Ce qui me met très en colère”, ce combat qu’il estime crucial

Alors qu’il s’apprête à sortir son nouvel album, Saint-Clair, Benjamin Biolay est ce mois-ci en couverture de Vogue. Dans une interview sans filtre, le chanteur se confie sur les coulisses de son opus et évoque un combat auquel il tient beaucoup.

Franc et engagé, Benjamin Biolay ne manque jamais une occasion de dire ce qu’il pense. Ce mois-ci, le chanteur fait la une de Vogue, à l’occasion de la sortie de son nouvel album, Saint-Clair, le 9 septembre prochain. Dans son interview, l’acteur est questionné sur son duo musical avec Clara Luciani, elle aussi autrice, compositrice et interprète de ses propres chansons. Le bientôt quinquagénaire en profite pour réaffirmer son engagement contre un sexisme encore trop présent dans l’industrie. “J’ai souvent vu des autrices et compositrices accomplies souffrir de ne pas être connues comme telles, ce qui me met très en colère”, souligne-t-il.

Lui qui a toujours admiré “les personnes qui se dévouent à cet artisanat étrange qu’est la musique”, est stupéfait de voir que les artistes masculins sont généralement plus valorisés dans leur métier que les femmes, souvent cantonnées au statut de simples chanteuses. “Même si les talents féminins ont de plus en plus de succès et que le paysage musical en sort grandi, le combat mené reste crucial !” insiste l’ex-compagnon de Chiara Mastroianni dans le magazine.

>> PHOTOS – Benjamin Biolay : qui sont les femmes de sa vie ?

“J’ai fait prostitué” : les confessions sans filtre de Benjamin Biolay

Dans son 10e album en solo, Benjamin Biolay chante son amour pour Sète, la ville de son enfance, où revient très régulièrement et à laquelle il est extrêmement attaché. “C’est la ville de Brassens, Robert Combas, Paul Valéry… Une partie de ma famille y résidant, j’y vais depuis de tout petit, été comme hiver”, révèle-t-il dans Vogue. Ce nouvel opus est aussi l’occasion de renouer avec le rock qu’il aime tant. Notamment à travers Rends l’amour, un titre déjà largement diffusé, avec des airs dignes de ses grands tubes.

Également interviewé par L’Obs, l’artiste est revenu sur les paroles de certains de ses nouveaux morceaux et notamment celles qui disent : “J’ai fait prostitué”. “Je n’ai jamais couché avec personne pour de l’argent, mais en entrant dans le show-business j’ai eu souvent l’impression d’être à deux doigts de le faire”, a-t-il avoué, pointant ainsi la rudesse de l’industrie qui, comme le 7e art, semble parfois broyer les jeunes talents. “Quand on va à des soirées à reculons, avec la finalité de réussir, on peut se sentir crade. Je n’ai sucé personne, mais le cœur y était. Quand j’écris ça, ce n’est pas prémédité, ça sort comme ça, je ne retouche pas parce que quelque part je le pense.”

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

A propos de


  1. Benjamin Biolay

Autour de

Source: Lire L’Article Complet