Aya Nakamura revient sur son passé de femme battue : "Moi aussi ça m’est arrivé"

Aya Nakamura s’est livrée en toute transparence. Plus d’un an après avoir affiché son visage tuméfié sur les réseaux sociaux, la chanteuse s’est exprimée sur les violences conjugales dont elle a été victime dans une interview diffusée le 27 décembre 2020 sur le site internet de France Inter.

  • Aya Nakamura

Aya Nakamura s’exprime sur ce sombre épisode de son passé. Au mois de mars 2019, la star choquait les internautes en publiant une photo de son visage tuméfié sur la Toile. Une publication qui n’est pas restée bien longtemps sur Instagram puisque la star l’a supprimée quelques minutes plus tard. Mais ce cliché a tout de même eu le temps de faire le tour du web. Et l’interprète de Djadja, encore marquée, ne s’exprime que très rarement sur les violences dont elle a été victime. Le 21 novembre 2020, c’est auprès de l’Obs que la jeune femme s’ouvrait, comme jamais, sur son passé de femme battue :Je n’ai pas porté plainte. Peut-être qu’à ce moment-là, j’étais faible mentalement. C’est pas que j’avais honte, mais j’étais en mode waouh, je pensais pas que ça pouvait m’arriver à moi… Ça arrive à tout le monde en fait”. Un triste épisode sur lequel elle est une nouvelle fois revenue samedi 26 décembre 2020 sur France Inter.

Aya Nakamura se confie à Léa Salamé

Face à Léa Salamé, Aya Nakamura a exprimé son état d’esprit au moment d’avoir publié ladite photo. “Déjà je l’ai publiée sans forcément attendre quoi que ce soit. Et quand j’ai vu tout ce qu’il se passait, les médias qui avaient tout repris etc., je me suis dit ‘Wow, ah non je veux plus en fait’. J’avais quand même un peu honte. Je ne pensais pas que ça pourrait m’arriver. Mais je l’ai publiée parce que j’avais envie de la poster“, a-t-elle déclaré, avant de poursuivre : “Je l’ai publiée pour montrer que moi aussi, ça m’était arrivé. Mon copain de l’époque m’avait tabassée. Je l’ai quitté mais je n’ai pas porté plainte“. Mais la jeune femme a tout de même confié que “pour atteindre une certaine maturité, il faut passer par plein d’épreuves. C’est sûr que tout ne vient pas comme ça d’un coup, je ne suis pas née en guerrière mentale comme ça. Je suis passée par plein d’étapes, il m’est arrivé plein de broutilles, ça m’a renforcée”. Une étape qui l’a forgée, au point d’avoir la force de faire appel aux autorités si cela venait à se reproduire. Je porterais plainte si ça m’arrivait aujourd’hui“, a-t-elle concédé.

Source: Lire L’Article Complet