“Avons-nous les mêmes salaires ? Non” : Mélanie Laurent dénonce “la misogynie” dans le cinéma

Présente au 75e Festival de Cannes pour défendre le film Les Amandiers de Valeria Bruni-Tedeschi ce dimanche 22 mai, Mélanie Laurent est passée sur le plateau des talks Women In Motion de Kering. L’actrice et réalisatrice a déploré les inégalités entre les hommes et les femmes dans l’industrie du cinéma.

Petite, elle voulait être Catherine Deneuve. À 39 ans, elle a déjà tourné avec les plus grands de Gérard Depardieu à Carole Bouquet en passant par Brad Pitt et Angelina Jolie à Guillaume Canet ou encore Isabelle Huppert. À Cannes pour la montée des marches du film Les Amandiers de Valeria Bruni-Tedeschi ce dimanche 22 mai, Mélanie Laurent s’est confiée au micro des talks Women In Motion de Kering qui met à l’honneur les femmes dans le cinéma. Comédienne et réalisatrice, elle a regretté que le septième art soit encore largement dominé par les hommes. « Avons-nous les mêmes budgets ? Non. Les mêmes salaires ? Non ? Suis-je prise au sérieux autant qu’eux ? Non« .

Malgré le mouvement #MeToo, la misogynie est toujours de mise au cinéma : « Elle est là, tout le temps. Cacher derrière la politesse ou la jalousie, cachée partout ». « Il m’arrive encore d’assister à des scènes insensées sur certains tournages. Elles ont toujours existé. La seule différence, c’est que cela ne se disait pas. C’est incroyable qu’entre actrices, on ne se soit pas parlé de tout cela », explique-t-elle en revenant sur l’affaire Weinstein. Endurcie et avec le recul de l’expérience, l’actrice qui vit désormais aux États-Unis dit avoir « compris une chose très simple » : « Si, sur un plateau, quelque chose ne va pas, on peut dire non et retourner dans sa loge« .

>> PHOTOS – Cannes 2022 : Isabelle Huppert, Virginie Efira, Clotilde Courau renversantes… Les stars sur le tapis rouge

Ce terrible souvenir de tournage de Mélanie Laurent

Mais le chemin pour l’égalité des sexes semble encore long : « Parfois, je suis très étonnée de voir qu’il se passe encore des choses folles. Je ne peux rien dire, mais sur un tournage, il n’a pas si longtemps, j’ai vu une actrice se faire emm… comme pas possible. Un vrai dépassage de limites« . « Une femme qui sait est une femme dangereuse, disait le clergé. Mais nous sommes quand même très, très fortes. On endure beaucoup », souligne l’actrice qui a déjà tourné pour Quentin Tarantino.

Elle s’est alors souvenue de cette terrible phrase qu’on lui a lancée sur un tournage : « J’ai croisé le regard d’un membre de l’équipe qui m’a dit : ‘Ici, on ne peut montrer aucune faiblesse !’ Je n’en revenais pas. Je ne comprends pas qu’en tant que femmes, il nous soit interdit de défaillir de temps à autre. D’ailleurs, j’ai fini par craquer, et ça n’a pas empêché le film de se faire ». Pour Mélanie Laurent, « il y a autant de façons d’être féministe qu’il y a de femmes ». « Je ne fais pas exprès de faire des films féministes. C’est juste que j’aime filmer les femmes », a déclaré la réalisatrice de Respire (2014).

Crédits photos : OLIVIER BORDE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet