« Avec des teubés comme vous… » : Véronique Genest dérape encore

Comme à son habitude, Véronique Genest a encore dérapé sur son compte Twitter ce vendredi 26 novembre. Contre le vaccin et le pass sanitaire, l’interprète de Julie Lescaut a de nouveau vivement réagi au commentaire d’un internaute.

Véronique Genest s’emporte sur Twitter. Ce n’est pas la première fois, et loin d’être la dernière, que l’actrice française crée la polémique à propos des mesures liées au Covid-19. Pour s’exprimer sur le sujet du vaccin et du pass sanitaire, l’interprète de Julie Lescaut n’hésite pas à s’emparer de son réseau social pour donner son opinion. Quand elle ne compare pas la vaccination obligatoire à « un viol », ou qu’elle déclare que la 3e dose de vaccin lui donne « l’impression d’être victime d’une tournante », Véronique Genest s’en prend aux internautes.

Ce vendredi 26 novembre sur Twitter plusieurs commentaires s’indignent des mesures prises par le gouvernement et que « l’immense majorité des citoyens accepte le Pass Sanitaire » pour certains considéré comme « une réduction toujours plus importante des libertés. » Un internaute insiste : « Ce rhume-19 les a rendu fous. » Alors, un autre utilisateur rappelle que « le rhume ne tue pas. Le Covid-19 malheureusement si. » Véronique Genest a vivement réagi à sa remarque : « Avec des teubés comme vous, le Covid a de beaux jours devant lui. » Les commentaires ne se sont pas fait attendre. « C’est avec des abrutis d’anti vax que le Covid a de beaux jours depuis début 2020 » peut-on lire sous le tweet de l’actrice.

Avec des teubés comme vous le Covid a de beaux jours devant lui https://t.co/e3UJG96bgD

Véronique Genest : ses propos sur la 3e dose et le pass sanitaire choquent

Le 21 novembre dernier, soit il y a peu, Véronique Genest a indigné les internautes après avoir écrit sur Twitter : « Avec cette obligation vaccinatoire qui ne dit pas son nom, j’ai le sentiment d’un viol dont on ne veut pas prendre la plainte. » Avant de poursuivre : « Là avec la troisième dose sous peine de perdre son pass et de ne pas pouvoir travailler, j’ai l’impression d’être victime d’une tournante. » L’un d’entre eux a notamment jugé qu’elle « ne savait pas ce qu’était un viol ». Sa réponse ne réussit qu’à envenimer la situation : « Si. C’est quelque chose qu’on introduit en vous sans votre consentement ». Une énième polémique !

Crédits photos : LIONEL URMAN / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet