Audrey Fleurot, étoile française du petit et du grand écran
  • L’envie absolue de jouer
  • Révélée par des séries françaises
  • Entre séries, cinéma et théâtre
  • Comédies et drames
  • Engagée contre le cancer du sein
  • Audrey Fleurot et Djibril Glissant

Il ne lui manque plus qu’Hollywood à conquérir. Audrey Fleurot, actrice française, a su imposer son talent sur tous les écrans, petits et grands, en France. Une passion de la comédie qu’elle cultive depuis son enfance, et qu’elle a choisi de perfectionner dès 1997. 

Audrey Fleurot enchaîne les rôles dans les séries (Engrenages, Le bazar de la charité, Dix pour cent), tout comme ceux au cinéma (Intouchables, Mais qui a re-tué Pamela Rose ?, Kaamelott : premier volet). Une actrice que rien ne semble arrêter aujourd’hui. 

L’envie absolue de jouer

Audrey Fleurot est née à Mantes-la-Jolie le 6 juillet 1977. Fille d’un pompier posté à la Comédie Française et d’une mère puéricultrice, elle s’intéresse au théâtre au cours de sa scolarité. 

À Marie Claire, elle confiait en 2013 : “Dès 8 ans je savais ce que je voulais faire. C’était une évidence et si j’ai eu une grande chance dans ma vie c’est d’avoir su très tôt ce que je voulais faire. Donc j’ai mis tout en place pour réussir, parce que c’est un métier qui est très dur”.

Dès 8 ans je savais ce que je voulais faire. C’était une évidence.

Au lycée Lamartine à Paris, elle passe un bac A3 théâtre. Elle commence ses études supérieurs à la Sorbonne où elle étudie les arts plastiques et les sciences de l’art. Puis, en 1997, elle se perfectionne dans le théâtre et s’inscrit à l’ENSATT (École Nationale Supérieure d’Arts et Techniques au Théâtre) de Lyon, jusqu’en 2000.

Révélée par des séries françaises

Elle fait ses premiers pas d’actrice en 2002 dans le téléfilm Froid comme l’été, de Jacques Maillot.

Audrey Fleurot est ensuite sélectionnée pour jouer la Dame du Lac dans la mythique série d’Alexandre Astier, Kaamelott. Elle campe ce rôle entre 2004 et 2009, durant six saisons. 

Le succès de la série la révèle au grand public, et elle décroche un rôle prometteur dans une toute autre série :Engrenages (Canal Plus). L’actrice joue le rôle d’une avocate, Joséphine Karlsson, entre 2005 et 2013. C’est à nouveau un succès, la machine artistique d’Audrey Fleurot est lancée.

Par la suite, elle cartonne aussi dans une autre série, Un village français qui s’est arrêtée en 2017.

Entre séries, cinéma et théâtre

Audrey Fleurot fait ses débuts au cinéma en 2007 dans le film Les Deux Mondes de Daniel Cohen. Les propositions cinématographiques s’enchaînent, et elle apparait dans de grosses productions françaises comme Les femmes du 6e étage ou La Délicatesse.

En 2011, elle obtient un rôle dans le film emblématique Intouchables, aux côtés d’Omar Sy et François Cluzet.

Cette même année, Audrey Fleurot tourne pour le film de Woody Allen, Minuit à Paris, avec de nombreux acteurs et actrices français (Gad Elmaleh, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Carla Bruni). Une expérience dont elle ne garde pas un très bon souvenir, puisqu’en plus de ne pas lui avoir adressé la parole, le réalisateur américain l’a coupée du montage final.

“Sur le plateau, c’était étrange : je suis allée dire bonjour à Woody Allen, il a fait un bond de deux mètres en arrière comme si je l’avais violé ! Il ne vous parle jamais directement. Il passe par le premier réalisateur, même s’il est juste à côté de vous. Bref, tout ça pour quoi ? J’ai été coupée au montage ! C’est prestigieux sur le CV mais tous mes potes pensent que je suis mythomane maintenant !”, confiait-elle à Télérama en 2011.

Depuis les années 2010, Audrey Fleurot partage son temps entre la télévision, le théâtre et le cinéma. Elle a notamment joué dans plusieurs comédies, telles que Mais qui a re-tué Pamela Rose ? (2012), La Vraie Vie des profs (2013) ou encore, Le Fantôme de Canterville (2016). 

Comédies et drames

Elle incarne aussi bien les scénarios dramatiques qu’elle s’approprie, comme récemment dans la série d’époque inspirée de faits réels, Le bazar de la Charité (2019)

Dans Dix pour cent, Audrey Fleurot joue son propre rôle. Avec beaucoup d’auto-dérision, elle fait croire traverser une période professionnelle difficile après la naissance de son deuxième enfant. 

C’est le même métier, avec un ton différent. La comédie, il faut la jouer sérieusement.

Toujours tiraillée entre la comédie et le drame, le cinéma et la télévision, Audrey Fleurot continue de tout faire. En 2021, elle est à l’affiche du film Kaamelott : premier volet, en salle depuis le 21 juillet.

À côté, Audrey Fleurot est la star d’une nouvelle série TF1, HPI, diffusée depuis le 29 avril. Un carton d’audience, avec une moyenne de 11,5 millions de téléspectateurs.

En 2021 toujours, au sommet de sa carrière, elle revient sur le petit écran pour interpréter le rôle principal de la nouvelle série TF1, Mensonges, aux côtés d’Arnaud Ducret, qui sera diffusée à partir du 2 septembre.

Cet atout multi-facettes, elle l’explique à Marie Claire : “On me demande si c’est compliqué d’ajuster son jeu, de la comédie au drame, et moi je ne comprends même pas la question ! C’est le même métier, avec un ton différent. La comédie, il faut la jouer sérieusement”.

En 2018, sa carrière est récompensée du titre de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres. 

Engagée contre le cancer du sein

Au-delà de son métier d’actrice, Audrey Fleurot est aussi investie dans des causes caritatives. Elle est notamment engagée dans la lutte contre le cancer du sein. En 2016, elle est la marraine de l’association Ruban Rose. Elle participe également à l’Octobre Rose, une campagne d’information pour lutter et sensibiliser les femmes face au cancer du sein.

Un engagement, en plus d’une grande carrière, qui lui a valu d’être sacrée femme de l’année en 2016 par le magazine GQ.

Ce n’est pas une star à paillettes, c’est une star qui s’engage.

À NonStopPeople, le rédacteur en chef du de GQ a expliqué ce choix : “Ce n’est pas une fonctionnaire du cinéma, c’est quelqu’un qui réfléchit. Ce n’est pas une star à paillettes, c’est une star qui s’engage. En bonne comédienne de talent, elle est capable de jouer sur tous les registres y compris sur celui de l’engagement citoyen”.

Audrey Fleurot et Djibril Glissant

Depuis 2014, Audrey Fleurot est en couple avec Djibril Glissant, un acteur, réalisateur et scénariste. Ils se sont rencontrés lors d’un week-end marathon de tango à Barcelone, auquel les deux acteurs participaient.

Le couple, très discret sur leur relation, accueille leur premier enfant en novembre 2015. Un petit garçon qu’ils ont appelé Lou. 

“Je sais que les femmes ont besoin d’être des princesses pour un jour, d’avoir une belle fête dont elles seraient le centre, mais ça ne m’a jamais fait fantasmer”, dévoilait-elle à ParisMatch concernant le mariage. 

S’ils ne semblent pas mariés, Audrey Fleurot et Djibril Glissant forment une famille recomposée avec en tout trois enfants. Une famille pour qui elle essaye “de rentrer chaque week-end et c’est assez fatiguant”.

Au Parisien, elle racontait cette déconstruction des clichés : “C’est très commun les hommes qui sont en déplacement, et dont la femme s’occupe de gérer la maison. Là, la situation est inversée, mais nos enfants ont toujours connu cela”.

  • Barbara Pravi, l’étoile française engagée de l’Eurovision 2021
  • Laure Calamy, actrice à vif

Audrey Fleurot

Audrey Fleurot dans "Kaamelott"

Audrey Fleurot, Omar Sy et François Cluzet

Audrey Fleurot au Jardin de la Cote d’Azur

Audrey Fleurot et Djibril Glissant

Audrey Fleurot à l’hôtel Disney de New-York

Audrey Fleurot au festival de Monte Carlo

Audrey Fleurot et le castind du "Bazar de la Charité"

Première du film "Toy Story" 4 à Disney Land

Audrey Fleurot


Source: Lire L’Article Complet