« Au moment de la vendange, Emmanuel Macron est arrivé » : cette phrase surprenante de François Bayrou

Dans Le Monde, mardi 23 février, François Bayrou, président du parti MoDem qui est un allié à la majorité gouvernementale, est revenu sur son ralliement à Emmanuel Macron en 2017.

A propos de

  1. François Bayrou

  2. Emmanuel Macron

Depuis quatre ans, et leur alliance pour l’élection présidentielle de 2017, la relation entre François Bayrou et Emmanuel Macron est faite de hauts et de bas. Candidat malheureux à la présidence de la République en 2002, 2007 et 2012, le président du MoDem avait finalement mis ses ambitions personnelles et présidentielles de côté en mai 2017 pour se ranger derrière Emmanuel Macron. “Comme toujours dans les destins, ça ne suit pas le chemin tracé, observe-t-il dans Le Monde. J’avais défriché le terrain, arraché les vieilles souches, préparé la terre, planté et taillé la vigne… et, au moment de la vendange, voilà ce jeune homme qui arrive… “. Son parti de centre-droit est désormais un allié de circonstance à la République En Marche avec 58 députés à l’Assemblée nationale et cinq ministres membres du gouvernement.

Encore plus ces dernières semaines, François Bayrou ne lâche pas Emmanuel Macron. Et pour cause, le président du MoDem entend bien que le président de la République honore l’une de ses promesses de campagne de 2017 : l’introduction “d’un scrutin proportionnel départemental à un seul tour”, avec un seuil fixé à 5 % des suffrages exprimés, pour les prochaines élections législatives. Une demande qu’il ne cesse de véhiculer lors de chacune de ses interventions médiatiques, et qui, par ailleurs, début février, a fait l’objet d’une proposition de loi déposée par Patrick Mignola, le président du groupe MoDem à l’Assemblée nationale. Si François Bayrou, se définit comme “un allié”, son comportement en agace certains au sein de la majorité : “Ses prises de position disruptives répondent parfois à des visées électoralistes, ce qui a tendance à irriter, a réagi le patron des sénateurs LREM, François Patriat. Et un autre conseiller de nuancer : Il veut montrer à ses troupes qu’il est capable de diriger sans Sarnez et d’obtenir des victoires.”

François Bayrou entre Paris et Pau

Au début du quinquennat, François Bayrou a été nommé ministre de la Justice. Un poste qu’il a occupé seulement 35 jours, forcé de démissionner à la suite de l’affaire des assistants parlementaires du MoDem au Parlement européen. Des faits dénoncés qui n’ont pas entravé sa relation de confiance avec le Chef d’État, avec qui il s’entretient par téléphone trois ou quatre fois par semaine. Réélu pour un nouveau mandat à la tête de la mairie de Pau en juin 2020, François Bayrou est également l’actuel haut-commissaire au plan, une fonction qu’il exerce à titre gratuit et dont il doit sa nomination à Emmanuel Macron.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : PATRICK BERNARD / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet