Atmen Kelif (Demain nous appartient) accusé d’agression sexuelle : il va être jugé

Interprète de Bilel Beddiar dans la série Demain nous appartient, Atmen Kelif sera jugé en novembre pour agression sexuelle. D’après Midi Libre, l’acteur de 53 ans est accusé d’avoir embrassé de force une jeune femme en août 2020, à la sortie d’un bar de Sète.

Il figurait au casting de Demain nous appartient depuis ses tout débuts sur TF1. Atmen Kelif, interprète de Bilel Beddiar, a été renvoyé devant le tribunal judiciaire de Montpellier. D’après Midi-Libre, ce lundi 11 octobre, l’acteur de 53 ans est accusé d’avoir embrassé de force une femme de 20 ans dans un bar, en marge du tournage de la série à Sète (Hérault), en août 2020. Il sera jugé en novembre pour agression sexuelle.

Selon les infos de Midi-Libre, Atmen Kelif aurait abordé la plaignante dans un bar. La jeune femme, attablée avec deux amies, s’était rendue au comptoir pour commander des boissons. De son côté, l’acteur aurait été en état d’ébriété et aurait insisté pour payer un verre. La principale intéressée se serait alors éclipsée aux toilettes. D’après les propos de la victime présumée, le natif d’Albi (Tarn) l’aurait attendue à la sortie, alors qu’elle se lavait les mains.

Il nie les accusations

Toujours d’après Midi-Libre, Atmen Kelif aurait « demandé un câlin » à la victime avant de « lui attraper le bras, de la serrer fort et de l’embrasser sur la bouche de force« . L’ancien élève du Cours Florent a démenti les accusations, affirmant que la plaignante et ses deux amies avaient accepté de le rejoindre dans sa chambre d’hôtel. L’acteur a déjà été accusé de violences conjugales en 2019, après une plainte de sa compagne, dont s’était fait l’écho Closer. Ex-membre des Deschiens, le comédien avait alors reconnu l’avoir giflée alors qu’il était sous l’emprise de l’alcool. « La production rappelle qu’il s’agit d’un sujet privé qu’il appartient à la justice d’examiner. S’il y avait des suites judiciaires, la production de Demain nous appartient prendrait les dispositions appropriées », avait réagi la société Telsète dans un communiqué, relayé par 20 Minutes.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet