Armande Altaï se confie sur la raison pour laquelle elle a arrêté de boire de l'alcool

Le dimanche 22 mai 2022, la chanteuse Armande Altaï a évoqué son passé d’alcoolique puis son sevrage qu’elle doit en partie à sa fille, au micro de Jordan De Luxe dans l’émission Chez Jordan diffusé sur Télé Loisirs.

Restez informée

Armande Altaï, ou celle qui a été la professeure de chant de l’émission Star Academy sur TF1 durant les trois premières saisons du télé-crochet, s’est confiée sur sa vie et les épreuves qu’elle a rencontrées au micro de Jordan De Luxe sur Télé Loisirs, le dimanche 22 mai 2022. La chanteuse, qui a vu naître et grandir Jenifer, Nolwenn Leroy ou encore Sofia Essaïdi, est revenue sans tabou sur ses anciennes addictions: l’alcool et le tabac. « Je me suis arrêtée de boire d’un coup, je me suis arrêtée de fumer d’un coup, je buvais beaucoup à une époque, je rebois un peu de bière de temps en temps, mais pas trop », commence-t-elle par déclarer. Son péché mignon ? « Et je craque devant le chocolat. Je rentrais tous les soirs en sortant de scène, on perdait deux kilos, on buvait sur scène, on sortait, on allait boire des verres, on dînait, on buvait, et ensuite on allait faire la fête, avant de tomber dans le lit », témoigne-t-elle.

Armande Altaï : « Aujourd’hui, ça ne me manque pas »

Selon Armande Altaï, l’élément déclencheur qui l’a fait tout arrêter, c’est sa fille. En effet, cette vie turbulente ne collait pas avec l’image qu’elle avait de la maternité. « Je me suis arrêtée d’un coup pour enlever ma fille à son père pour la prendre avec moi », confie-t-elle avant de poursuivre : « Aujourd’hui, ça ne me manque pas. Il y a quelque chose de très fort à l’intérieur de moi et une énorme colère qui est toujours là. », s’épanche-t-elle. La chanteuse, dont le style vestimentaire et l’apparence fantasque en ont marqué plus d’un, s’est mariée à l’âge de 19 ans et a très vite donné naissance à sa fille Virginie, qui est aujourd’hui son assistance personnelle. Elle raconte que sa fille est son plus grand bonheur et qu’elle a noué avec elle une relation extrêmement fusionnelle. « Mais comment ne peut-on pas être fusionnel avec son enfant ? Ce n’est pas possible”, demande-t-elle. Une question de cette femme de 78 ans qui résonne comme une véritable ode à l’amour.

Source: Lire L’Article Complet