Apolline de Malherbe : comment l’affaire DSK l’a fait connaître aux Etats-Unis

Après un premier numéro sur les attentats du 11 septembre, TMC analyse cette fois le traitement médiatique de l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn. Un document diffusé mercredi 11 mai lors duquel le journaliste Julien Bellver a interrogé Apolline de Malherbe. Et pour cause, en 2011, la journaliste a couvert l’affaire DSK pour plusieurs grands médias américains dont ABC, CNN et NBC.

Diplômée en sociologie politique, et titulaire d’un Master en service public, c’est en 2008 qu’Apolline de Malherbe s’exile trois ans aux États-Unis comme correspondante de BFMTV à Washington. Bilingue, il lui arrive également d’écrire des articles pour des journaux locaux américains. En avril 2011, la journaliste publie ainsi un long portrait de Dominique Strauss-Kahn, alors président du Fonds monétaire international et favori des sondages pour la présidentielle française de 2012, dans le Washingtonian Magazine. « Le patron du journal hallucinait car ce type qui habitait à Washington et que personne ne connaissait vraiment était vu chez nous, en France, comme un futur président de la République », avait raconté la journaliste dans une interview à GQ.

Lorsque l’affaire du Sofitel éclate, en mai 2011, les médias américains partent donc à la recherche d’informations sur Dominique Strauss-Kahn. Une quête lors de laquelle ils tombent tous sur l’article d’Apolline de Malherbe. « Mon papier, qui vient d’être mis en ligne, devient le premier à ressortir sur Google. Les médias US m’appellent et je deviens la référence », avait expliqué Appoline de Malherbe. Et de préciser sur ses conditions de travail : « Je fais les duplex pour BFMTV, une vingtaine par jour, et, entre les duplex, je suis sur CNN, ABC, NBC pour parler de l’affaire DSK aux Américains. Je suis leur invitée. J’ai alors 30 ans, c’est passionnant ».

Apolline de Malherbe : la première à dévoiler l’affaire DSK

Durant cette période, Apolline de Malherbe devient donc la caution française auprès de tous les grands médias américains. « Je me souviendrais toujours du moment où je suis arrivée à CNN, j’étais tellement heureuse d’être là. Comme une petite fille que l’on vient de faire rentrer dans un magasin de poupées. J’adore mon métier, j’adore les États-Unis et je me retrouve dans un studio de CNN », avait-elle expliqué à GQ.

En France, les retombées de l’affaire sont également importantes. « Ça a consacré BFM TV comme la chaîne que l’on regarde lorsque survient un événement exceptionnel. On a pris l’antenne à 5 heures du matin. J’ai été la première à raconter l’affaire aux Français. Ce fut un moment intense », avait raconté Apolline de Malherbe lors d’un entretien accordé à Télé 7 Jours en 2017. Un tournant politique et médiatique raconté le 10 mai 2022 dans 21h médias sur TMC.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet