Anne Hidalgo imperturbable face aux critiques : “Je m’en fous à un point”

Les critiques ? “Je m’en fous à un point”, assume Anne Hidalgo dans Le Figaro ce lundi 5 septembre. Malgré une rentrée compliquée, la maire de Paris demeure sûre d’elle et de ses convictions.

Les chiens aboient, la caravane passe. Malgré une rentrée très compliquée, Anne Hidalgo ne se soucie guère des critiques. « J’en ai pris plein la figure pendant vingt ans, parce que j’expliquais qu’il fallait réduire la pollution et vivre un peu autrement… Mais je vais vous dire, je m’en fous à un point, mais alors à un point ! « , confie la maire de Paris dans Le Figaro ce lundi 5 septembre. Ancrée dans ses convictions, elle assume ses échecs et sa vision pour une capitale où la voiture prend moins de place. Ce que lui reprochent justement ses adversaires politiques.

« Elle s’en fout surtout de Paris », estime une conseillère LR excédée. Selon cette proche de l’édile, Anne Hidalgo n’est plus vraiment concentrée sur la fin de son mandat. « Elle a dit qu’elle ne se représenterait pas à Paris en 2026 et sa seule préoccupation désormais, c’est de chercher une place à l’international pour se recaser après les JO de 2024…« , affirme cette source. Dans son équipe, on reconnaît que « la maire a été très tendue après son échec à la présidentielle », révèle Le Parisien. Ses collaborateurs espèrent surtout que « la page de l’élection est tournée » afin de revenir « à une séquence strictement municipale ».

PHOTOS – Olivier Véran, Gabriel Attal, Anne Hidalgo… Ils ont trouvé l’amour dans leur parti politique

Anne Hidalgo, obligée de trahir ses promesses ?

L’enjeu est colossal. Affaiblies par la pandémie de Covid-19, les caisses de la Paris sont en difficultés. Pour maintenir son budget à flot, Paris doit réaliser 250 millions d’euros d’économies. Une somme importante, qui représente néanmoins 3 % du budget de la métropole. Anne Hidalgo sera-t-elle obligée de trahir ses promesses ? Un des leviers serait en effet d’augmenter la taxe foncière. Une solution déjà adoptée par Marseille ou Strasbourg. « J’espère qu’elle va évoluer sur ce sujet », insiste Fatoumata Koné, une conseillère de la Ville étiquetée Europe écologie les Verts (EELV).

Crédits photos : Baptiste Autissier / Panoramic / Bestimage

A propos de


  1. Anne Hidalgo

Autour de

Source: Lire L’Article Complet