Angelina Jolie publie la lettre d’une jeune afghane confrontée aux Talibans

Depuis ce week-end, Angelina Jolie est présente sur
Instagram. Non pas pour y dévoiler son quotidien de mère de six enfants, mais pour partager la parole d’Afghans « n’ayant plus accès aux réseaux sociaux » depuis que les Talibans ont repris le
pouvoir dans le pays mi-août. Pour son premier post, l’actrice de Maléfique a partagé la lettre d’une jeune Afghane qui raconte ce que le retour des islamistes intégristes a changé pour elle.

« Avant l’arrivée des Talibans, nous allions tous travailler et à l’école. Nous avions des droits, nous pouvions les défendre, mais ils sont venus et nous avons tous peur d’eux. Nos rêves se sont évanouis. (…) Nous ne pouvons plus sortir. (…) De nouveau, nous n’avons plus de droits, les ténèbres sont de retour sur nos vies, nous avons tous perdu nos libertés et nous sommes à nouveau emprisonnés », écrit l’adolescente dans une
lettre manuscrite.

L’échec

Pour Angelina Jolie, la situation est « un échec presque impossible à comprendre » après avoir « dépensé autant de temps et d’argent, avoir fait couler autant de sang et perdu autant de vies » en
20 ans de présence militaire américaine et occidentale. L’actrice rappelle qu’elle s’était rendue dans le pays « deux semaines avant le
11-Septembre » pour y « rencontrer des réfugiés ayant fui les Talibans », il y a 20 ans.

« Ça me rend malade de voir des Afghans déplacés à nouveau la peur au ventre. (…) Voir depuis des décennies comment les réfugiés afghans – parmi les personnes les plus capables au monde – sont traités comme fardeau est aussi à vomir. Savoir que s’ils avaient les outils et le respect, ils pourraient faire tellement de choses pour eux-mêmes. Et rencontrer tellement de femmes et de filles qui non seulement voulaient accéder à l’éducation, mais se sont battues pour », a ajouté en commentaire Angelina Jolie, qui promet de « ne pas leur tourner le dos ». « Je continuerai à chercher des moyens pour aider et j’espère que vous me rejoindrez », a-t-elle conclu.

Source: Lire L’Article Complet