Amélie Nothomb : Viol, Anorexie, mais aussi Amour et Couple

Amélie Nothomb revient avec "Premier Sang", un nouvel ouvrage consacré à son père. A la presse, l’auteure a fait d’intimes révélations sur sa nouvelle vie à deux, mais aussi sur les drames de son passé et sa santé…

A post shared by Au Saut du Livre (@librairieausautdulivre)

Amélie Nothomb : la mort de son père

En mars 2020, la star a également été confrontée au décès de son papa, le diplomate Patrick Nothomb, qu’elle adorait par dessus tout. Accablée par le manque, elle a donc finalement décidé de lui dédier son livre Premier Sang, dans lequel elle se glisse dans la peau de son père. “J’aurais eu particulièrement honte de rater ce livre (…) Si j’avais raté mon père, ça m’aurait désolée (…) Depuis sa mort, j’ai énormément dialogué avec lui dans ma tête. Maintenant je ne l’entends plus. On peut espérer que la mort soit un grand repos. C’est comme s’il n’avait pas atteint son grand repos aussi longtemps que je n’avais pas écrit ce livre”, a assuré Amélie Nothomb au Journal du Dimanche. 

Amélie Nothomb : son expérience surnaturelle

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Au moment de boucler la rédaction de son roman, l’écrivaine, qui faisait esprit avec son père, a expérimenté une visite surnaturelle du défunt dans son propre bureau dont elle se souvient encore très bien. “Je l’ai terminé cet hiver, entre Noël et le Nouvel An. J’étais dans le bureau de papa au château. Vous allez de nouveau penser que vous avez affaire à une dingue: la lumière a commencé à clignoter, j’ai dit: ‘Oui papa, c’est moi, c’est Amélie, ta fille, je suis assise dans ton bureau, j’écris un livre sur toi, ça te fait plaisir ?’ La lumière a arrêté de clignoter. Il était là”, a-t-elle raconté au JDD.

Source: Lire L’Article Complet