Amélie de Montchalin quitte le gouvernement : que va devenir l’ex-ministre ?

Après sa défaite au second tour des élections législatives, Amélie de Montchalin a dû céder son poste de ministre de la Transition écologique à Christophe Béchu, ce lundi 4 juillet. Comment se profile désormais sa carrière ? Réponse.

A propos de


  1. Amélie de Montchalin

Clap de fin au gouvernement pour Amélie de Montchalin. Candidate à sa réélection dans l’Essonne aux dernières élections législatives, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires a perdu son siège de députée face au socialiste Jérôme Guedj. Ce qui lui a coûté sa place dans le premier gouvernement formé par Élisabeth Borne, le 20 mai dernier. Ce lundi 4 juillet, la composition de la nouvelle équipe de la Première ministre a été dévoilée, actant ainsi le départ d’Amélie de Montchalin au profit de Christophe Béchu. Quel poste occupera-t-elle désormais ?

Conseillère régionale d’Île-de-France dans l’Essonne depuis juillet 2021, Amélie de Montchalin va poursuivre ses missions auprès de la présidente de la région, Valérie Pécresse. Sur ses réseaux sociaux et dès la confirmation de sa défaite dans sa circonscription, Amélie de Montchalin avait par ailleurs déclaré qu’elle continuerait à “servir les Français” : “Mon engagement pour la France et les Français ne s’arrêtent pas aujourd’hui. Je continuerai à servir avec passion l’intérêt général.”

>> PHOTOS – Marlène Schiappa, Clément Beaune, Caroline Cayeux : découvrez les ministres du gouvernement Borne II

En 2016, je me suis engagée pour servir les Français. Cet engament n’a eu de cesse de guider mon action comme députée, au Conseil régional d’Ile de France et au Gouvernement. Pour la confiance qu’il m’a accordé ces 6 dernières années, je remercie @EmmanuelMacron. pic.twitter.com/0n3M9TLyi5

Amélie de Montchalin émue lors de sa passation de pouvoir

Cela n’enlève rien à la déception que ce départ du gouvernement, auquel elle avait d’abord été intégrée en juillet 2020 en qualité de ministre de la Transformation et de la Fonction publique, provoque chez Amélie de Montchalin. Défaite le jour de son anniversaire dans la circonscription qu’elle avait pourtant ravi à Jérôme Guedj en 2017, celle que l’on a longtemps décrite comme “l’étoile montante de la Macronie” devra rebondir pour espérer continuer à peser sur la politique nationale. Lors de son discours de passation de pouvoir, ce 4 juillet, la mère de trois enfants est apparue émue mais s’est dite “optimiste” pour l’avenir du pays et de la fonction écologique du ministère qu’elle s’apprêtait à quitter.

🔴 Remaniement : "La transition écologique est un projet de société et social, qui ne se fera qu'en réunissant 66 millions de Français", déclare Amélie de Montchalin, ancienne ministre de la transition écologique

Suivez le direct ⤵https://t.co/gjFAb5DZiM pic.twitter.com/uw3GwQlc1j

Du côté de l’opposition, son départ de l’hôtel de Roquelaure a été perçu comme une bonne nouvelle. Invitée à commenter le résultat du second tour des législatives sur TF1 le 19 juin dernier, Sandrine Rousseau, élue écologiste, avait même qualifié Amélie de Montchalin de “ministre fake” de l’écologie en raison de ses votes jugés problématiques.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet