Amel Bent : son mari Patrick Antonelli condamné à 12 mois de prison dans l'affaire des permis de conduire

Jugé en appel dans l’affaire d’escroquerie au permis de conduire, le mari d’Amel Bent, Patrick Antonelli, a été condamné ce jeudi 27 janvier 2022 à trois ans de prison, dont deux ans avec sursis, comme l’a révélé Sud-Ouest.

  • Amel Bent
  • Patrick Antonelli

Patrick Antonelli, le mari d’Amel Bent, comparaissait au tribunal de Nanterre lors du procès pour trafic de permis de conduire, du 17 au 19 juin 2020. Il était poursuivi pour « corruption » et « modification frauduleuse d’un système de données mis en œuvre par l’État« . À la suite du procès, Patrick Antonelli, qui a aujourd’hui l’interdiction d’exercer une profession commerciale et industrielle, avait été condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis sans probation et mandat de dépôt différé, et à payer une amende de 100.000 euros. Le futur papa avait fait appel de cette décision de justice. Ainsi, ce jeudi 27 janvier 2022, la cour d’appel de Versailles a rendu sa décision. Selon Sud-Ouest, Patrick Antonelli a écopé de trois ans de prison dont deux ans avec sursis.

Des people impliqués

Cette affaire de faux permis aurait mêlé plusieurs personnalités, comme le journaliste Ali Baddou ou encore Jérémy Menez et Layvin Kurzawa, tous deux footballeurs. À l’époque gérant de deux auto-écoles situées à Neuilly-sur-Seine et à Puteaux, Patrick Antonelli était accusé d’avoir aidé ces personnalités, ainsi que d’autres personnes (environ 250 au total), comme des chefs d’entreprises, à obtenir leur permis de conduire sans passer par la case examen. Un service contre lequel les bénéficiaires réglaient une somme qui pouvait grimper jusqu’à 12.000 euros par permis, mais qui était toutefois flexible, car elle s’adaptait aux revenus du demandeur.

Une escroquerie estimée à 400.000 euros

En effet, l’enquête, menée dans le cadre de ce procès, a mis en lumière un trafic de 258 permis frauduleux, délivrés en moyenne pour la somme de 8.000 euros. Au total, le montant de l’escroquerie s’élèverait à « 400.000 euros« , chiffre jugé « a minima« , avait à l’époque précisé le parquet de Nanterre. Patrick Antonelli devrait demander un aménagement de peine... Voire formuler une demande pour porter un bracelet électronique. À l’issue de l’audience, l’un des avocats de Patrick Antonelli, maître Thomas Lemarié, n’a pas commenté la décision de justice.

Source: Lire L’Article Complet