Alexandre Kouchner sort du silence après les remous à Sciences Po

Ancien élève et désormais enseignant à Sciences Po Paris, Alexandre Kouchner est sorti de son silence. Il a tenu à apporter son soutien aux victimes qui témoignent par milliers sous le hashtag #SciencesPorcs depuis quelques jours.

A propos de

  1. Alexandre Kouchner

  2. Olivier Duhamel

Nous qui n’avons pas su vous protéger, nous devons désormais vous soutenir. Vous ne serez plus jamais seul.e.s“, écrit Alexandre Kouchner, demi-frère de Camille Kouchner, ce mercredi 10 février sur Twitter. Il s’adresse à “toutes celles et ceux qui témoignent de leurs épreuves et de leurs douleurs” depuis vendredi soir, sous le hashtag #SciencesPorcs. On peut y lire des milliers de témoignages d’étudiants qui se disent victimes de viols ou d’agressions sexuelles durant leur scolarité à Sciences Po.

F. Mion est parti. Cela ne peut pas et ne doit pas nous empêcher d’entendre et d’écouter toutes celles et ceux qui témoignent de leurs épreuves et de leurs douleurs“, écrit Alexandre Kouchner, qui évoque la démission de Frédéric Mion, directeur de Science Po Paris, où il est lui-même enseignant. Après la révélations du Canard Enchaîné et de Marianne, le mardi 9 février, sur le fait qu’il avait été mis au courant, depuis deux ans, des accusations d’inceste portées contre le politologue Alain Duhamel, Frédéric Mion a finalement quitté ses fonctions.

F. Mion est parti.
Cela ne peut pas & ne doit pas ns empêcher d’entendre & d’écouter toutes celles & ceux qui témoignent de leurs épreuves & de leurs douleurs par #scienceporcs .
Ns qui n’avons pas su vs protéger,ns devons désormais vs soutenir.
Vous ne serez plus jamais seul.e.s

#SciencesPorcs

Un sujet donc qui touche sensiblement de près Alexandre Kouchner. Dans son livre La Familia Grande, sa demi-soeur Camille Kouchner accuse son beau-père Olivier Duhamel d’avoir violé son frère jumeau, alors qu’il était adolescent. Suite à ces révélations, le fils de l’ex-homme politique Bernard Kouchner et de la journaliste Christine Ockrent lui avait apporté son soutien déclarant “saluer le courage” de ses frères et soeur et soutenir “leur choix de briser le silence”. Et c’est à nouveau pour toutes les victimes qui peuvent enfin s’exprimer sous le hashtag #SciencesPorcs, qu’Alexandre Kouchner est sorti de son silence, lui même ayant étudié à Sciences Po Paris et en étant devenu l’un des enseignants.

Les dix IEP français semblent concernés

À la suite des révélations de Libération sur des affaires de viols et agressions sexuelles pendant leur scolarité à Sciences-Po Bordeaux, des témoignages d’étudiantes se disant elles aussi victimes de viols affluent sur les réseaux sociaux. La militante féministe Anna Toumazoff, elle aussi passée par Sciences Po, a également contribué à faire écho à l’affaire en partageant partagé la lettre de Juliette, victime de viols sur le campus de Toulouse, sur Instagram invitant les autres étudiants victimes de viols ou agressions sexuelles à témoigner. Les dix IEP français semblent en effet concernés. Plusieurs étudiants du campus de Nancy parlent même d’un discours de rentrée où il était recommandé aux garçons de ne pas violer les filles” car “cela pourrait avoir un impact sur leur carrière, peut-on lire aujourd’hui dans Libération.

https://www.instagram.com/p/CLFSzDDgzFq/

A post shared by Anna Toumazoff (@memespourcoolkidsfeministes)

Crédits photos : Gorassini-Mousse/ABACA

Source: Lire L’Article Complet