Affaire Jubillar : "Frais de lingerie et de chambre d’hôtel", ce jour où Cédric aurait "menacé de mort" sa femme Delphine

Dans La Dépêche du midi le dimanche 3 octobre 2021, on apprend que Cédric Jubillar a parcouru les relevés de compte de sa femme, et l’a menacée de mort après avoir découvert des « frais de lingerie et de chambre d’hôtel« .

  • Delphine Jubillar

Au moment de sa disparition dans la nuit du 15 au 16 décembre 2021, Delphine Jubillar était en pleine instance de divorce de son mari Cédric. Une situation que ce dernier ne supportait pas, et il le lui faisait sentir. La Dépêche du midi fait la chronique de leurs derniers jours, et rapporte comment le plaquiste surveillait sa compagne. « Selon l’enquête, les 2 et 6 décembre, il avait consulté les comptes bancaires de Delphine sur des distributeurs automatiques, en deux points différents. Des frais de chambre d’hôtel et de lingerie apparaissent alors sur ces relevés de compte« , peut-on lire. Cette information a provoqué une réaction extrême chez Cédric Jubillar, incarcéré depuis sa mise en examen en juin 2021. D’après le quotidien, « à la suite de ces découvertes, Cédric Jubillar a notamment proféré des menaces de mort à l’encontre de son épouse, selon de nombreux témoins, dont sa mère, Nadine F.« 

Des codes de carte bleue changés

Avant la disparition de l’infirmière, le couple était en proie à des difficultés financières. Des problèmes causés en partie par le train de vie du père de deux enfants, qui vivait au-dessus de ses moyens. Comme nous l’apprend La Dépêche du midi, il gagnait 1.470 euros par mois, alors que le salaire de sa femme s’élevait à 2.000 euros. « De juin à décembre 2020, Cédric Jubillar emprunte 945 euros à son épouse« , dévoilent nos confrères.

« Même s’il puisait un peu d’argent dans le livret des enfants, il mettait un soin particulier à rembourser à chaque fois la somme empruntée et même au-delà« , a fait savoir son avocat, Me Alexandre Martin, dans ce même article. Delphine Jubillar a demandé à faire changer le code de sa carte bleue personnelle le jour de sa disparition, pour éviter que son mari ne puisse l’utiliser, et a fait fermer leur compte commun. Pour l’heure, Cédric Jubillar est toujours présumé innocent, et ce jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.


Source: Lire L’Article Complet