Affaire Estelle Mouzin : ce qu’ont donné les dernières fouilles

Une nouvelle campagne de fouilles pour retrouver le corps d’Estelle Mouzin s’est achevée jeudi 18 novembre 2021. Malheureusement, ces recherches n’ont rien donné de concret, rapporte l’AFP. La famille de la fillette disparue il y a près de 19 ans, garde espoir malgré tout.

  • Michel Fourniret
  • Monique Olivier

Les recherches avancent doucement (mais sûrement ?). Si l’enquête autour de la disparition d’Estelle Mouzin a bénéficié d’un coup d’accélérateur il y a quelques mois après les aveux de Monique Olivier, le corps de la fillette reste introuvable. Une nouvelle campagne de fouilles était organisée de lundi 15 novembre à jeudi 18 novembre 2021, à Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes. Des fouilles qui se sont avérées infructueuses, rapporte l’AFP vendredi 19 novembre.

Malgré tout, la famille d’Estelle Mouzin, victime présumée de Michel Fourniret, ne compte pas baisser les bras. « La famille espérait que tous les moyens soient mis, et tous les moyens ont été mis », a déclaré Me Corinne Herrmann, l’avocate de la famille de la petite fille qui s’est volatilisée à l’âge de 9 ans, le 9 janvier 2003. Et d’ajouter : « On est tous convaincus que c’est là. » La défenseuse reconnaît tout le travail fourni par la juge d’instruction, Sabine Kheris, pour « tout essayer, tout vérifier ». Par ailleurs, elle a souligné que « Monique Olivier, 72 ans, n’est jamais revenue sur ses aveux », et que l’implication du couple « semble confirmée ».

Les aveux de Michel Fourniret et son ex-femme, Monique Olivier

Monique Olivier, l’ex-femme de Michel Fourniret, a avoué en avril 2021 avoir accompagné le tueur en série le 11 janvier 2003 à Issancourt-et-Rumel pour qu’il cache le corps. Un an auparavant, en mars 2020, Michel Fourniret avait reconnu son rôle dans la mort d’Estelle Mouzin. Condamné deux fois à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, le pédocriminel est mort à l’âge de 79 ans le 10 mai 2021.

Les prochaines battues porteront-elles leurs fruits ? En tout cas, la France sait qu’elle peut compter sur l’aide de la Belgique. Déjà, lors des dernières fouilles, nos voisins belges ont apporté leur pierre à l’édifice, en prêtant une pelleteuse de 12 tonnes ainsi que deux chiens renifleurs, pour tenter de mettre la main sur le corps d’Estelle Mouzin, selon les informations de L’Ardennais dévoilées le 16 novembre 2021. En effet, cela permet de retrouver des cadavres vieux de plus de quinze ans. Affaire à suivre…

Source: Lire L’Article Complet