Affaire Delphine Jubillar : pourquoi les téléphones du couple jouent un rôle crucial

Mis en examen pour le meurtre de son épouse Delphine Jubillar, Cédric Jubillar est entendu par les juges d’instruction ce vendredi 15 octobre. S’il continue de clamer son innocence, des éléments provenant des téléphones du couple sèment le trouble.

Que s’est-il passé la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines ? Alors que Delphine Jubillar n’a plus donné signe de vie depuis cette date, son mari Cédric est interrogé par deux juges d’instruction ce vendredi pour apporter des réponses aux indices graves ayant conduit à sa mise en examen. Depuis dix mois, l’enquête n’a pas encore permis d’établir un scénario clair même si les téléphones du couple pourraient bien faire avancer l’affaire.

Selon Cédric Jubillar, son épouse serait sortie promener leurs deux chiens dans la nuit, avec son portable, toujours introuvable aujourd’hui. Selon BFM TV, l’appareil s’est éteint à 7h48 tout en restant « sous le même relais qui couvre le domicile conjugal« . Delphine Jubillar a envoyé un dernier message – une photo d’elle – à son amant sur Snapchat, à 22h58, comme les vérifications de son compte Google ont permis de le savoir, mais son téléphone de nouveau été utilisé vers 1h, via Whatsapp et la caméra du portable. Par l’infirmière ? Il n’existe « aucune certitude » que ce soit Delphine Jubillar qui en a fait usage à ce moment-là, a expliqué une source de l’enquête à la chaîne d’info en continu. Même si les avocats du suspect assurent que leur client ne connaissait pas les codes d’accès à l’appareil, qu’elle venait de changer.

Le téléphone de Cédric Jubillar éteint plusieurs heures

Le smartphone de Cédric Jubillar révèle aussi plusieurs choses. Son portable est éteint à partir de 22h08, après un moment passé sur le jeu vidéo Game of Thrones. Puis, à 3h53, il le rallume et se connecte à un site de rencontres, avant de tenter de joindre son épouse près de 200 fois. Celui qui assure avoir remarqué l’absence de l’infirmière à 4h contacte également des amies de Delphine pour savoir où elle est passée, ainsi que la gendarmerie qui arrive 1h plus tard. Aux yeux des enquêteurs, il est donc « curieux » que l’appareil soit éteint pendant plusieurs heures cette nuit-là, « ce qui ne semble pas être dans ses habitudes« . Cédric Jubillar en dira-t-il plus aux juges d’instruction ? C’est ce qu’espèrent tous les proches de l’infirmière.

Crédits photos : Facebook

Autour de

Source: Lire L’Article Complet