Affaire Daval : “méprisant”, “maladroit”, “indécent”… pourquoi l’indemnisation de la famille fait débat

Lundi 22 février 2021, la cour d’assises de la Haute-Saône était chargée d’examiner la demande d’indemnisation (au total 700.000 euros) réclamée à Jonathann Daval par les proches d’Alexia Fouillot. Une somme qui fait débat, comme le rapporte Le Figaro lundi 22 février 2021.

  • Alexia Daval
  • Jonathann Daval

Trois ans après le décès d’Alexia Fouillot, retrouvée morte le 30 octobre 2017, l’affaire n’est pas encore totalement terminée. Reconnu coupable de son meurtre dans la nuit du 28 octobre 2017, son époux Jonathann Daval a écopé d’une peine de vingt-cinq ans de réclusion criminelle samedi 21 novembre 2020 à l’issue de son procès. Il se trouve aujourd’hui derrière les barreaux à Dijon. Mais l’informaticien de 36 ans ne connaît toujours pas le montant des indemnités qu’il devra verser à la famille de la victime. Les parents, la sœur, le beau-frère, le neveu, la nièce, ainsi que les oncles et tantes de la jeune femme décédée lui réclament 750.000 euros. Une somme qui avait fait débat lorsqu’elle avait été annoncée dans la presse en décembre 2020.

Comme le rapporte Le Figaro, la cour d’assises de la Haute-Saône a étudié cette demande et ces sommes lundi 22 février 2021. “L’indemnisation de la perte d’un proche est par nature incommensurable. Aucune somme ne pourra remplacer la présence de l’être aimé. J’appelle à ce que le volet civil de ce dossier donne lieu à une décision qui sera apaisante pour l’ensemble des parties”, a tenu à préciser l’avocat général Emmanuel Dupic durant l’audience.

Les arguments des deux parties

Le conseil de Jonathann Daval argue que les proches d’Alexia Fouillot n’ont pas à recevoir plus d’argent que n’importe quelle autre famille qui se retrouverait face à un tel drame : “Ce n’est pas un peu méprisant pour ce père, cette mère d’une victime, à qui on va dire qu’ils vont moins toucher [que les proches d’Alexia, ndlr.] parce qu’on en a moins parlé de leur affaire ? Ceux qui souffrent en silence n’ont pas à être indemnisés moins que ceux qui souffrent publiquement. Il faut juger ce dossier normalement”, a-t-il plaidé. En décembre 2020, il s’offusquait déjà de ce montant demandé ,”quatre fois supérieur à la jurisprudence habituelle”, dans les colonnes de L’Est Républicain.

Chaque partie a eu l’occasion de détailler ses arguments. “Je trouve que c’est extrêmement maladroit, et faux, de dire que les parties civiles essaient de battre monnaie avec ce drame. Si véritablement ça avait été une question d’argent, elles auraient lancé les démarches bien plus tôt”, a de son côté lancé maître Jean-Hubert Portejoie, l’avocat des parents, de la sœur et du beau-frère de la victime, qui juge “indécent” que la défense aille jusqu’à contester les frais liés à l’enterrement d’Alexia. La cour d’assises possède, à partir du lundi 22 février 2021, d’un délai de trois mois pour rendre sa décision : les deux parties seront donc fixées mardi 25 mai 2021.

A lire aussi : Nicolas Sarkozy, 66 ans et déjà vacciné contre le Covid-19 ? Oliver Véran répond à la polémique

Source: Lire L’Article Complet