« 80 000 morts du coronavirus » : Roselyne Bachelot répond fermement à Pierre Niney

Depuis la fermeture des lieux culturels en raison de la crise sanitaire, Roselyne Bachelot a interpellée par de nombreux artistes. Invitée à l’antenne de BFMTV ce lundi 8 février, la ministre de la Culture a répondu avec fermeté à Pierre Niney, qui l’avait apostrophée la veille sur Twitter.

A propos de

  1. Roselyne Bachelot

  2. Pierre Niney

Un sentiment de détresse et d’incompréhension. Depuis que le gouvernement a pris la décision de fermer les lieux culturels en raison de la crise sanitaire, les artistes ont fait entendre leur voix, mais aussi et surtout leur colère. Bon nombre d’entre eux, à l’instar de Clara Luciani et Benjamin Biolay, n’ont pas hésité à interpeller la ministre de la Culture afin de l’alerter sur la situation et de recevoir des réponses claires et concrètes. Invitée à l’antenne de BFMTV ce lundi 8 février, Roselyne Bachelot a cette fois répondu à Pierre Niney, qui l’avait invectivée la veille sur les réseaux sociaux : “J’entends les artistes, j’entends leur frustration. Il y a peut-être un chiffre qui manque dans l’interpellation que me fait Pierre Niney, c’est 80.000 morts du coronavirus, des centaines de milliers de personnes avec des séquelles extrêmement dures”, a-t-elle déclaré en préambule.

La ministre de la Culture, qui est régulièrement invectivée, a profité de cette prise de parole pour expliquer la difficulté de sa mission, et plus précisément le dilemme auquel elle se retrouve confrontée : “C’est ça qui est difficile à gérer, c’est de tenir compte des contraintes sanitaires et de faire en sorte que les activités culturelles continuent de la meilleure façon”, a-t-elle affirmé sur BFMTV. Roselyne Bachelot a une nouvelle fois rappelé qu’elle soutenait les artistes et que son objectif était de réouvrir le plus vite possible (les lieux culturels, ndlr) en tenant compte des contraintes sanitaires.”

Une différence de traitement qui a du mal à passer

Dans son tweet du 7 février, Pierre Niney a pointé du doigt la différence de traitement entre les lieux de culture et d’autres établissements, qui eux ont obtenu le droit de réouvrir : “100 jours sans aucun musée, Mais avec tous les lieux de cultes, 100 jours sans aucun cinéma, Mais avec tous les grands magasins, 100 jours sans aucun théâtre, Mais avec tous les avions où l’on mange en même temps… 100 jours d’incompréhension…”, a réagi l’acteur, en interpellant Emmanuel Macron et Roselyne Bachelot. Un point sur lequel la ministre de la Culture a justement été interrogée à l’antenne de BFMTV.

100 jours sans aucun musée,
Mais avec tous les lieux de cultes,

100 jours sans aucun cinéma,
Mais avec tous les grands magasins,

100 jours sans aucun théâtre,
Mais avec tous les avions où l’on mange en même temps…

100 jours d’incompréhension…@R_Bachelot @EmmanuelMacron

“La culture vit d’une autre façon”, estime Roselyne Bachelot

“L’incompréhension que pose Pierre Niney porte sur le deux poids deux mesures : pourquoi les lieux de culte et pas les lieux de culture, pourquoi les commerces et pas les musées ? Vous êtes à l’aise avec ça ?”, lui a demandé le journaliste Matthieu Croissandeau. Et l’intéressée de se défendre : “Pour beaucoup de Français, la fréquentation des lieux culturels n’est pas une quotidienneté. Ne m’enfermez pas dans la définition “essentiel, pas essentiel”. La culture est essentielle ! Mais la culture vit, elle vit d’une autre façon“, a affirmé Roselyne Bachelot, qui a rappelé que le gouvernement faisait des “sacrifices” depuis le début de la crise sanitaire. Pas sûr, toutefois, que son discours atténue les crispations…

Crédits photos : Laetitia Notarianni/Bestimage

Source: Lire L’Article Complet