Permanente, coupe garçonne, blond peroxydé… Les tribulations coiffure de Céline Dion

Céline Dion n’a peur de rien. Surtout côté coiffure où la chanteuse a (presque) tout tenté, avec plus ou moins de succès.

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Linkedin
  • Whatsapp

«On ne change pas, on met juste les costumes d’autres sur soi…» chantait Céline Dion, en 1998. Si la chanteuse a plus qu’appliqué ces paroles dans son dressing, elle a aussi suivi cette idée dans son parcours capillaire.

Car celle qui s’impose comme l’une des plus grandes artistes de sa génération s’est longtemps cherchée côté coiffure. Et parce qu’elle est une audacieuse qui ne craint pas le faux-pas, elle tente, se transforme, évolue, ajuste…

1980 : la permanente

Quand le public découvre Céline Dion, elle n’est qu’une jeune fille timide, au sourire bancale et à la chevelure épaisse, laissée au naturel. René Angelil, séduit par sa voix, perçoit le potentiel de celle qui deviendra à la fois son épouse et son «gagne-pain». Pour en faire une star, un relooking s’impose. Une permanente (quoi de plus normal, nous sommes dans les années 1980) et une coupe carrée métamorphose l’adolescente… en femme. Et ses boucles, la Canadienne les aime et va les conserver quelques années. Elle y reviendra d’ailleurs dans les années 1990.

Voir l’évolution coiffure de Céline Dion

Pour ses 52 ans, Céline Dion a posté sur son compte Instagram une photo d’elle enfant, avec une frange visiblement maison.

Les débuts de Céline Dion dans l’émission «Champs-Élysées» de Michel Drucker : l’adolescente assume ses cheveux au naturel. (Le 19 janvier 1985, à Paris.)

Céline Dion et son carré permanenté faisaient gagner la Suisse lors de l’Eurovision 1988. (Le 30 avril 1988, à Dublin.)

Pour dompter sa chevelure, Céline Dion, âgée de 26 ans, optait pour la demi-queue. (1991, à Londres.)

1990 : la garçonne

Mais avant de renouer avec les ondulations, l’artiste entame une phase majeure de sa carrière avec l’album D’Eux composé pour elle par Jean-Jacques Goldman, en 1995. La France tombe définitivement amoureuse de sa voix et découvre une nouvelle femme à la coupe courte, plus dynamique qui évoluera rapidement en carré très fortement inspiré du fameux «Rachel» de la série Friends. En 1997, alors que le succès de My Heart Will Go On, chanson du film Titanic lui permet de décrocher l’Oscar, la chanteuse renoue avec ses longueurs qu’elle twiste d’un balayage miel.

En vidéo, 38 ans de carrière et de looks pour Céline Dion

2000 : le blond Las Vegas

Une chose est sûre : Céline Dion est un caméléon qui s’adapte à l’univers qui l’entoure. En 2003, elle s’installe à Las Vegas pour un contrat avec le fameux hôtel Caesars Palace. Entre temps, elle est devenue mère de René-Charles et a soutenu son mari atteint d’un cancer. Son spectacle au sein de la capitale mondiale du jeu s’intitule «A New Day». Tout un programme. Côté cheveux, l’artiste accompagne cette renaissance d’une coupe garçonne… d’un blond peroxydé qui accompagne un bronzage, lui aussi poussé à l’extrême. La repousse se révèle difficile et s’accompagne de quelques faux-pas à coups de brushings gonflés puis d’une large frange.

Les années 2010 : le renouveau

En 2010, Céline Dion donne naissance à ses deux jumeaux Nelson et Eddy. La jeune maman semble avoir trouvé son style capillaire : des longueurs qu’elle travaille de manière ondulée (et non bouclée, une nuance qui fait toute la différence). Après le décès de son mari, en 2016, la chanteuse effectue un nouveau virage à 180° côté look, accompagnée par le styliste Law Roach, et peaufine sa coiffure. Plus blonde, coiffée d’un carré stricte et millimétré, Céline Dion est désormais en phase avec elle-même.

2020, l’année de tous les changements

Céline Dion l’a compris, elle peut s’amuser tant sur le plan capillaire que sur celui vestimentaire. Celle qui désormais s’invite au premier rang des shows et nous livre régulièrement un vrai défilé de looks, joue sur les longueurs et les coupes éphémères. Elle peut dire merci aux extensions pour passer du court au long en moins de 24h. Elle oscille entre l’extra-lisse, le wavy ou encore les vraies boucles. Son coup d’éclat le plus remarqué ? Un faux carré bob qui cache en réalité une longue queue de cheval. Qu’on adhère ou pas, la chanteuse maîtrise plus que jamais en tout cas l’art de nous surprendre.

Ce papier, initialement publié le 30 mars 2018, a fait l’objet d’une mise à jour.

Source: Lire L’Article Complet