Le maquillage semi-permanent après 50 ans, on se lance ?

S’il n’a pas toujours eu très bonne réputation, le maquillage semi-permanent est idéal pour redonner du relief au visage. On fait le point.

Restez informée

Loin des caricatures, l’art du maquillage semi-permanent est de « ne pas aller trop loin », de redessiner le visage et de retravailler les traits, sans en faire trop. Chez Cécile, dermographe à l’Espace Victor-Hugo à Paris, le maquillage semi-permanent attire chaque jour des clientes de tout âge. Et il s’avère particulièrement adapté aux femmes de plus de 50 ans grâce à son rôle « anti-âge » précieux. Car avec le temps, la peau est moins ferme et certains traits du visage perdent en définition : les lèvres sont moins dessinées, les yeux paraissent plus petits, les sourcils deviennent clairsemés. Or le maquillage semi-permanent a l’avantage de rehausser ces traits et d’apporter du relief au visage.

Maquillage permanent et semi-permanent, une différence ?

« C’est uniquement une question d’appellation », répond la professionnelle. Longtemps nommé maquillage permanent, la réalité est qu’il finit bel et bien par s’effacer. La raison ? Lors d’une séance, on dépose la couleur sur la peau, sans aller en profondeur, à l’aide d’une ou de plusieurs petites aiguilles. Lorsque la peau se régénère, les cellules remontent à la surface et ramènent les pigments petit à petit. Le maquillage s’éclaircit ainsi naturellement puis disparait.

Redessiner la bouche

Après 50 ans, les lèvres ont tendance à s’éclaircir car les muqueuses perdent leur couleur. L’arc de cupidon jusqu’ici parfaitement défini devient plus flou, les lèvres s’affinent et se font moins pulpeuses. Le maquillage permanent ne peut pas apporter du volume comme le font des injections, mais il permet de redéfinir les contours et de retravailler la couleur. Lorsque les lèvres sont colorées, elles sont tout de suite plus lumineuses et donnent un aspect plus jeune. Comptez environ 400 € pour les contours et le travail de remplissage des lèvres.

Structurer les sourcils

Difficile d’afficher des sourcils clairsemés ou trop épilés, quand la tendance est aux sourcils très prononcés. Lorsqu’ils sont denses et dessinés, ils structurent le visage et ouvrent le regard. Pour valoriser les yeux et obtenir un effet lifting sans passer par le botox, il faut remonter la ligne et la recréer de façon naturelle. Avec le maquillage semi-permanent, il est ainsi possible de redessiner toute la ligne (souvent trop fine) jusqu’à la queue (souvent trop courte). Comptez environ 300 €.

Un regard ouvert

Ici, les dermographes peuvent intervenir pour donner de la profondeur au regard. Comment ? En comblant les espaces clairs entre les cils pour former un trait délicat d’eyeliner. Idéal aussi pour celles qui portent des lunettes et ont un peu de mal à se maquiller les yeux. Comptez environ 250 €.

Combien de temps dure le maquillage semi-permanent ?

Cela dépend des peaux et de la couleur que l’on choisit. Il peut durer entre deux et cinq ans, mais la dermographe conseille de faire des petites retouches (moins chères) tous les ans si vous souhaitez garder une précision parfaite. Une fois n’est pas coutume, les peaux matures sont avantagées : comme les cellules se régénèrent moins vite, les pigments restent plus longtemps.

Est-ce que c’est douloureux ?

Ce n’est pas très agréable mais c’est totalement supportable. Après la séance, il faut compter une courte phase de cicatrisation (une semaine) où l’on peut appliquer une crème cicatrisante (Cicalfate d’Avène, Cicaplast de La Roche-Posay…). Ne paniquez pas si vous trouvez la zone « maquillée » un peu foncée. Au bout de quatre à cinq jours, la peau se met à peler et l’excès de pigments tombe pour dévoiler le résultat final !

A lire aussi :

⋙ Comment maquiller ses lèvres à 50 ans et plus ?

⋙ Cicatrices, taches, rides… Comment les camoufler ?

⋙ Maquillage : 7 erreurs qui donnent l’air fatigué après 50 ans

Source: Lire L’Article Complet