5 plantes pour booster mon système immunitaire naturellement

Même avec une bonne hygiène de vie, il arrive que l’on soit rattrapé·e·s par la grippe, le rhume, la sinusite ou toute autre maladie saisonnière.

Heureusement, il existe plusieurs plantes qui peuvent vous accompagner. Elles permettent de soutenir le système immunitaire pour se prémunir de la maladie ou d’apaiser leurs effets si jamais celles-ci surviennent.

Bien évidemment, les plantes sont à utiliser avec précaution, surtout si vous êtes enceinte ou allaitante, ou si vous prenez des médicaments. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un médecin généraliste ou une personne compétente dans le domaine.

Voici 5 plantes pour booster votre immunité et aider votre corps à mieux se défendre.

1- L’échinacée

C’est la plante par excellence pour soutenir votre système immunitaire. On consomme généralement ses racines. Elles contiennent de nombreux principes actifs qui stimulent à la fois la production et l’action des globules blancs et des anticorps.

L’échinacée se prend en cure de 3 semaines sous différentes formes, au choix : extrait hydro-alcoolique (qui permet d’extraire les principes actifs directement à partir de la plante fraîche), poudre, tisane ou gélules.

En cas d’angine, on peut même l’utiliser en gargarisme. N’hésitez pas à vous référer à la posologie conseillée pour chaque produit sachant que l’équivalent d’une cuillère à café de plantes fraîches matin et soir suffit pour en ressentir les bienfaits.

Attention : l’Échinacée est à éviter si vous souffrez déjà d’une maladie auto-immune (Hashimoto, sclérose en plaques, diabète de type 1, maladie de Crohn, etc.).

2- Le thym

Le thym est une merveilleuse plante de nos régions aux puissantes propriétés. À la fois antibactérien et antifongique, il va renforcer votre système immunitaire en douceur en plus d’être un très bon allié de toute la sphère ORL (gorge, poumons, etc.).

Il vous fera aussi, doucement mais sûrement, regagner en énergie. Aussi efficace en prévention qu’en cas de symptômes, le thym aidera également à soulager la toux.

Il est à consommer sous la forme de tisanes (une à deux par jour), que vous pouvez associer à du miel, du gingembre et/ou du citron pour en optimiser les effets.

Le thym n’a pas de contre-indications particulières, veillez toutefois à faire une pause d’une semaine au moins après 3 semaines d’utilisation continue.

Galerie: Griffonia : ses bienfaits santé et comment l’utiliser (Femme Actuelle)

3- Le cyprès

Le cyprès est un puissant antiviral reconnu. Ce sont les principes actifs contenus dans ses fruits (les “noix” de cyprès) qui empêchent les virus d’adhérer aux cellules.

Tout comme le thym, il sera aussi particulièrement efficace contre les virus et affections de la sphère ORL. Il aidera notamment à soulager les quintes de toux.

Le cyprès se consomme de préférence sous sa forme fraîche, en prévention des infections virales. L’idéal est donc de le consommer sous la forme d’extrait de plante fraîche (30 à 60 gouttes avant le déjeuner et le diner). Si vous en avez la possibilité, vous pouvez faire une décoction de noix de cyprès fraîches.

Il n’y a pas de contre-indications particulières pour le cyprès. À noter que seule son huile essentielle est déconseillée en ingestion car elle est considérée comme trop puissante.

4- L’églantier

C’est un arbrisseau de nos régions. On le reconnaît bien grâce à ses fruits qui voient le jour en hiver et donnent de la couleur à nos forêts. Il s’agit des baies de l’églantier, ces petits cônes rouge vif (aussi appelés cynorrhodon), que l’on consomme pour renforcer l’immunité.

Elles sont extrêmement riches en vitamine C et vont stimuler l’organisme d’une manière générale. De cette façon, l’églantier permet de renforcer le système immunitaire et de se prémunir des maux de l’hiver et particulièrement des sinusites et otites chroniques mais aussi des grippes et maladies infectieuses.

Vous pouvez en consommer sous la forme de tisanes tout l’hiver. Elle a un délicieux goût acidulé qui enchantera vos papilles.

Il est aussi possible d’en prendre sous la forme de gouttes de macérât de bourgeons d’églantier. Dans ce cas, il s’agira d’une cure de 3 semaines à raison de 15 gouttes le matin pour un adulte ou de 1 goutte par 10 kilos de poids pour un enfant.

5- Le sureau noir

Encore une belle plante de nos régions, le sureau possède à la fois des effets anti-inflammatoires et expectorants. Il est particulièrement efficace contre la grippe.

En fait, c’est une plante sudorifique, c’est-à-dire qu’elle facilite la transpiration ce qui en fait une bonne alliée en cas de fièvre car cela contribuera à éliminer la chaleur en excès de l’organisme.

Il se consomme facilement en infusions de fleurs de sureau mais aussi en jus ou en sirop de baies de sureau. Plus doux et meilleur en goût, il est une bonne alternative au cyprès pour les enfants.

Le sureau noir est à prendre en cas de symptômes (et si possible dès que les premiers symptômes grippaux apparaissent) plutôt qu’en prévention. Une à deux infusions par jour ou deux cuillères à café de jus ou de sirop matin et soir vous permettront de bénéficier de ses bienfaits.

Attention : le sureau est à éviter si vous souffrez d’une maladie auto-immune traitée par des immunosuppresseurs. Il est aussi déconseillé chez la femme enceinte.

Pour soutenir notre immunité toute l’année et particulièrement autour de l’hiver, il existe donc de nombreuses plantes aux bienfaits connus et reconnus.

Il est tout de même important d’y aller progressivement. Pour cela, mieux vaut tester une plante à la fois et augmenter doucement les doses en commençant par diviser de moitié les quantités conseillées. Cela vous permettra d’observer les effets et de réagir rapidement en cas de réaction inhabituelle de votre organisme.

Par Sophie Pihan, naturopathe certifiée et validée du réseau Médoucine.

Source: Lire L’Article Complet